Partagez

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Les Athletics refusent de payer le loyer du stade

L’absence de revenus pour les différents acteurs du baseball professionnel continue d’avoir des répercussions et, tel un effet domino, voilà de nouvelles entités qui vont se retrouver à court d’argent.

Les A’s d’Oakland sont un parfait exemple de ce type de mécanisme.

Publicité

Aucun revenu, donc pas d’argent à verser pour le loyer

Il est indéniable que le manque de revenus limite fortement la marge de manœuvre de certaines franchises. Surtout si ces dernières ne sont pas riches à la base, comme les A’s, qui n’ont pas les poches pleines comme les Yankees.

Posséder son propre stade est un gage de bonne santé financière car il permet d’engranger davantage de revenus mais aussi pour une raison toute simple : vous n’avez pas de loyer à payer. Ce n’est malheureusement pas les cas de la franchise d’Oakland.

Résultat : les A’s se refusent à payer 1.2 million de dollars de loyer qui était dû au premier avril dernier. L’entité propriétaire du stade entend les arguments de la franchise, mais se dit clairement opposé à renoncer à cette somme.

Le stade est sur la liste des sites pouvant être réquisitionnés

Les A’s citent en premier lieu l’absence de matches et de revenus comme excuse pour ne pas payer. Pas de possibilité d’utiliser le stade, pas de paiement. Ca se comprend aussi.

Publicité

Mais surtout, ils mettent en avant un fait qui est plus problématique : les A’s ne savent même pas s’ils pourront l’utiliser une fois que la compétition aura repris. En effet, les autorités ont placé le Coliseum sur la liste des sites pouvant être réquisitionnés dans le cadre de la lutte contre la COVID-19. Il est en effet possible d’utiliser des stades pour accueillir des malades ou procéder à des tests.

Cependant, la fin de crise qui se présente permet aujourd’hui de relativiser ce scénario. Commes tous les pays touchés par le virus, la Californie entame une phase descendante et il n’y a priori pas de raison de penser qu’il soit nécessaire d’en arriver là.

Alors du coup, si les A’s peuvent jouer dans leur stade, consentiront-ils à payer la totalité de leur loyer? Ne se dirige-t-on pas encore une fois vers un nouveau conflit judiciaire entre une franchise et le propriétaire du stade dans lequel elle évolue?

Je reste tout de même étonné qu’une franchise voulant se lancer dans la construction d’un stade tout neuf qui va coûter des centaines de millions de de dollars peine à rassembler une somme si dérisoire?

Publicité

Les propriétaires aiment bien se faire passer pour des pauvres, mais quoi qu’il en soit, il faudra bien régler ce dossier un jour où l’autre et, si nécessaire, dans les tribunaux.