La signification d’une saison de 82 matchs

La saison 2020 de la MLB est en pause pour une durée indéterminée en raison de la pandémie de COVID-19. Personne ne sait avec certitude quand le passe-temps des Américains reprendra, même si on semble viser le 4 juillet prochain.

Tous les signes pointent donc vers une saison 2020 écourtée. Le nombre avancé le plus populaire serait de quatre-vingt-deux. C’est mieux que rien.

Publicité

Mais quel est l’impact d’une campagne tronquée jusqu’à 82 matchs? Qu’en sera-t-il des records? De l’histoire? Une saison écourtée est-elle légitime?

Débutons avec cette dernière question. Pour ma part, la réponse est oui. Très souvent, la meilleure équipe sur papier ne finit pas par remporter le titre, en raison de toute sorte d’évènements. Cela ne nous empêche pas de reconnaître la légitimité du championnat. Un des évènements de 2020 sera la pandémie de coronavirus. Toutes les équipes sont sur le même pied d’égalité.

De plus, ce ne sera pas la seule saison raccourcie de l’histoire. On a qu’à penser aux campagnes 1918, 1919, 1972, 1981 et 1995. Et pourtant, personne ne remet en question ces champions. Si on veut vraiment parler de légitimité de championnat, que dire de 2017 et de ses champions illégitimes?

La saison de 82 matchs présentera des défis uniques. Des choses bizarres se produiront peut-être, comme un champion frappeur affichant une moyenne de plus de .400, une équipe en reconstruction qui réussit à tirer son épingle du jeu pour se frayer un chemin jusqu’en séries éliminatoires, etc. Mais toutes les formations évolueront selon les mêmes règles et dans les mêmes circonstances. Ce sera toujours du baseball.

Publicité

Et si les Indians de Cleveland mettaient fin à la malédiction de Rocky Colavito?

« Vous ne voulez presque pas qu’ils le fassent. Mais d’un autre côté, personne ne considère Tommy Lasorda et les Dodgers de 1981 illégitimes, parce qu’ils n’ont pas joué une saison complète, » a affirmé Bob Costas.

Pour sa part, le gérant de l’équipe, Terry Francona, prendrait le titre volontiers.

« Si nos gars sautent dans la pile à la fin de l’année, je m’en fous où nous jouons, quand nous jouons ou qui nous jouons. Cela signifie simplement que nous avons été meilleurs que toutes les équipes que nous avons jouées. Il n’y a peut-être pas de foule. Y aura-t-il des défis et des préoccupations? Bien sûr qu’il y en aura. Mais si on les gère de la bonne façon, on s’amusera avec ça. » 

Et si un frappeur brisait la barre des .400, comme on vient de l’évoquer plus haut? Faudrait-il mettre un astérisque au record de Ted Williams qui tient depuis plus de 79 ans déjà?

Un astérisque, non, mais il faudra tout de même prendre les performances de 2020 et les mettre dans leur contexte. Les fans de baseball peuvent le faire, ils peuvent faire la part des choses et évaluer les différents records.

Alors, let’s play ball! Et plus tôt que tard.

Default image
Sébastien Berrouard
Passionné de Baseball depuis ses neuf ans, soit depuis plus de 20 ans, il aime tout ce qui se rattache au plus grand passe-temps des américains. C'est donc avec grand plaisir qu'il analyse les faits et gestes des acteurs de la MLB.
Alleyop360Attitude Football