Partagez

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Difficile d’imaginer une saison sans Mike Trout et Bryce Harper

Blake Snell l’a clairement dit, il ne souhaite pas mettre sa vie en danger pour le simple fait de jouer au baseball.

Pourtant, il s’agit là de son gagne-pain, mais Snell aurait dit tout haut ce que plusieurs pensent tout bas. Quelle serait la réaction du baseball majeur et des fans advenant l’absence de vedettes telles Mike Trout, qui ne veut pas manquer la naissance de son enfant, et Bryce Harper?

Publicité

En entrevue sur les ondes du réseau CNN, le commissaire Manfred est catégorique et il ne forcera personne à sauter sur le terrain advenant la présentation d’une saison 2020 écourtée.

Certes, il ne peut forcer la main des joueurs qui sont aux prises avec des problèmes de santé comme c’est le cas pour Anthony Rizzo, Jon Lester, David Dahl et Kenley Jansen pour des raisons évidentes, mais pour d’autres, le choix de ne pas participer aux activités 2020 reposent sur d’autres considérations.

Les raisons de ne pas jouer en 2020 sont nombreuses et se défendent.

Certaines équipes ont plus à perdre. Que pensent les Phillies de l’hypothèse de voir leur receveur J.T. Realmuto ne pas s’accroupir derrière le marbre cette année, se voir crédité d’une année d’ancienneté et ainsi pouvoir tester le marché des joueurs autonomes au cours de l’hiver ?

Même son de cloche à Houston où la situation avec le voltigeur George Springer est similaire à celle de Realmuto. Et si certains joueurs, insatisfaits de leurs conditions salariales actuelles, profitaient de cette possibilité pour passer à la case suivante ?

Publicité

La situation la plus probante est celle de Mookie Betts avec les Dodgers. Le joueur vedette acquis des Red Sox pourrait ne jamais disputer un seul match dans son nouvel uniforme.

Des cas bien différents

Qu’en est-il de Ryan Braun à Milwaukee, de Dee Gordon à Seattle et de Jake Arrieta à Philadelphie? Ont-ils disputé leurs derniers matchs avec leurs équipes respectives?

Comment alors gérer ces situations? Est-il possible d’établir des règles permettant aux équipes de retenir les joueurs admissibles à l’autonomie à l’hiver 2020 dans leurs rangs si ces derniers décidaient de ne pas recommencer à faire leur boulot cet été? Bonne chance car la loi du deux poids, deux mesures s’applique difficilement.

Cependant, une brèche s’ouvre car il est déjà envisagé que des joueurs ayant plus de six saisons d’expérience et qui en sont à l’année finale de leur contrat auraient la chance de jouir de leur autonomie le temps venu, comme c’est le cas pour Braun, Gordon et Arrieta.

Publicité

Alors oui, il est permis de croire que certains athlètes prendront leurs décisions en fonction de motivations bien différentes, mais qu’en est-il de Mike Trout et Bryce Harper?