Partagez

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Armando Galarraga veut qu’on lui accorde son match parfait

Qui ne se souvient pas de cette bévue monumentale du 2 juin 2010 de l’arbitre Jim Joyce? Une erreur impardonnable qui a empêché Armando Galarraga d’inscrire son nom dans le livre d’histoire du baseball majeur. J’avais déjà écrit un article au sujet de la pression qui entoure les arbitres et j’avais fait mention de cette saga.

Vous pouvez voir les 26 retraits d’affilée du lanceur des Tigers de Detroit avec le lien précédent et le 27e qui n’a jamais eu lieu suite à la bourde de l’arbitre. Galarraga aurait dû avoir son match parfait, mais pourtant il n’en sera rien. Depuis 1908, il est le 13e lanceur à avoir perdu son match parfait lors du dernier frappeur. Il n’y a eu que 23 parties parfaites dans l’histoire de la MLB et aucune depuis 2012.

Publicité

Mais là, Galarraga demande à ce que l’on corrige cette gaffe et qu’on renverse la décision de Joyce et qu’on lui accorde son match parfait. Il a un allié de taille avec lui en la personne de Jim Joyce. Maintenant retraité, il croit que le commissaire devrait revoir la décision officielle et qu’il reconnaisse son exploit.

Ce qu’il dit, c’est que son match parfait en était un et que les images ont fait le tour du monde. Si l’on revient en arrière, les reprises vidéos n’étaient utilisées que pour les coups de circuits serrés. Malgré les persistants efforts des Tigers, la décision fut maintenue.

Publicité

Évidemment, cette maladresse lui a coûté une place historique, mais selon moi, il est primordial que le baseball majeur ne renverse pas cette décision. Je m’explique.

Dans tous les matchs depuis le début de l’ère moderne, il y a eu maintes et maintes erreurs qui auraient pu aider certains lanceurs à obtenir un match parfait. Là, malheureusement, c’est arrivé sur le dernier frappeur qui aurait constitué le 27e retrait. La job d’arbitre n’est pas facile, les décisions sont rendues très rapidement et il arrive qu’ils se trompent. Les failles humaines, ça fait partie du jeu selon moi.

Publicité

Je ne vois pas comment on pourrait attribuer cette prouesse 10 ans plus tard malgré les évidences. Mais je peux affirmer sans me tromper qu’en 2030, on parlera encore de ce fiasco.