Un dépisteur des Blue Jays ébloui par un jeune Mike Soroka

John Coppolella, l’ex-directeur général des Braves d’Atlanta, a été banni à vie du baseball professionnel en 2017 pour ses activités illégales au sein de l’organisation. Même si plusieurs des gestes commis par Coppolella sont inacceptables, le directeur général a tout même pris des bonnes décisions lors de sa courte carrière à titre de directeur général de la formation géorgienne.

Une des meilleures décisions de Coppolella fut de repêcher le lanceur canadien Mike Soroka avec le choix de première ronde des Braves lors du repêchage amateur en 2015. Il n’y a pas que les Braves qui avaient de l’intérêt pour Soroka lors de l’encan de 2015. En effet, un des recruteurs des Blue Jays, Jamie Lehman, avait été ébloui par les habiletés de Mike Soroka lors de sa première rencontre avec lui. Le jeune lanceur était alors âgé de seulement 14 ans à l’époque.

Publicité

Dans une entrevue avec Alexis Brudnicki pour le site Web MLB.com, le recruteur des Jays a avoué que Soroka est le lanceur le plus impressionnant qu’il a évalué dans toute de sa carrière de dépisteur.

« J’étais à Calgary en 2011 pour une séance d’évaluation, et c’est à ce moment-là que j’ai rencontré le jeune Soroka, explique Lehman. Je pouvais déjà prédire à ce moment-là que le jeune avait un talent exceptionnel. Il était imposant physiquement pour son âge (14 ans) et avec sa passion pour le sport, son intelligence et sa maturité sur le monticule, je pouvais déjà anticiper qu’il aurait une carrière prometteuse au niveau professionnel. »

Lehman explique également qu’il a rédigé plusieurs rapports d’évaluation sur Soroka et le dépisteur concluait ses rapports avec toujours la même phrase : « Nous devons repêcher ce kid là. Il possède un talent exceptionnel! »

Publicité

À un cheveu près d’être un Blue Jay

Malheureusement, la formation torontoise n’a pas réussi à mettre la main sur le lanceur canadien au 29e rang lors de l’encan 2015, puisque les Braves l’ont repêché au 28e rang, tout juste avant la sélection des Blue Jays!

Alex Anthopoulos a donc dû se contenter de John Harris, un lanceur avec un gabarit similaire à Soroka qui n’a jamais vraiment pu percer au niveau professionnel. En cinq saisons dans les rangs mineurs, Harris possède une fiche de 33 victoires contre 28 défaites, avec une moyenne de point mérités de 4.65 en 474 manches de travail. Il est encore tôt pour lancer la serviette sur l’avenir de Harris, mais les chances que ce dernier arrive un jour à atteindre les Majeures sont minces, puisque le lanceur de 26 ans n’a jamais évolué plus haut que le niveau AA.

C’est tout le contraire du parcours de Soroka. Après avoir progressé dans les mineures à une vitesse fulgurante, Soroka a effectué ses débuts dans les Majeures en 2018. Le colosse de six pieds cinq pouces a toutefois été ennuyé par une blessure à l’épaule lors de sa saison recrue. Par contre, la « guigne de la deuxième année » n’aura pas eu raison de l’artilleur de 22 ans en 2019, puisqu’il a connu une excellente saison au front de la rotation des Braves, affichant une fiche de 13 victoires contre seulement quatre défaites avec une faible M.P.M de 2.68.

Mike Soroka représente le présent et l’avenir de la formation des Braves. Il est sous le contrôle de l’équipe pour encore six saisons et s’il continue sur cette lancée, Soroka pourrait très bien devenir un des meilleurs jeunes lanceurs du circuit Manfred, si il ne fait pas déjà partie de ce groupe exclusif. 

Default image
Christophe Lachance-Tardif
Christophe a touché à presque toutes les sphères du monde de la balle. Que ce soit sur le terrain, dans la galerie de presse ou sur le plancher, Christophe est un amoureux de balle qui désire apporter un second regard sur ce merveilleux sport.
Alleyop360Attitude Football