Alex Cora ne voudra pas forcément revenir à la barre des Red Sox

Depuis hier, le nom d’Alex Cora est sur toutes les lèvres. Pourquoi? Parce que l’ancien gérant, qui a été congédié par les Red Sox en janvier dernier, n’est officiellement pas puni par Rob Manfred pour ses agissements à la barre des Red Sox. Il a été suspendu pour la saison 2020, mais seulement pour ce qu’il a fait à Houston.

Ce qu’il faut savoir, c’est que le système des Red Sox était différent de celui des Astros. Selon les conclusions du commissaire, les Astros ont triché à deux niveaux en communiquant des signaux aux joueurs dans le dugout depuis la salle de reprises et – surtout – en frappant sur des poubelles.

Comme l’explique Ken Rosenthal dans son papier conjoint avec Evan Drellich, les Sox ont commis le « moins pire » des deux crimes, ce qui fait en sorte que la sanction est beaucoup moins importante… même si elle est peut-être plus grosse qu’elle ne semlbe l’être à première vue.

Publicité

C’est ce qui fait en sorte que les dirigeants des Red Sox ne sont pas forcément « coupables » aux yeux de la MLB. Pourquoi? Parce que leur implication dans le dossier n’est pas aussi évidente qu’elle ne l’était pour les Astros.

C’est ce qui nous ramène à Alex Cora. Ce dernier, aux yeux des grosses gommes de la ligue, n’a rien fait À BOSTON qui vaille une suspension. La raison pour laquelle Cora est à la maison présentement (outre la COVID-19, on s’entend) est bien simple : c’est lui qui est à la base du système à Houston en 2017.

Voilà pourquoi, dans un communiqué, l’ancien skipper des Bas Rouges s’est dit soulagé de voir que son temps à Boston n’était pas terni.

Mais revenons aux faits. Présentement, dans le dossier Alex Cora, voici ce qui en est :

  • En janvier, Alex Cora a été congédié seulement pour ses agissements à Houston et non pas pour ce qu’il a (aurait) fait à Boston ;
  • En le laissant aller, les dirigeants des Sox étaient tristes et ils l’ont fait parce qu’ils n’avaient pas le choix ;
  • Les joueurs, en se faisant demander le profil de leur prochain gérant, ont répondu qu’ils voulaient un gars comme Alex Cora ;
  • Cora a été remplacé par l’entraîneur de banc de l’équipe, Ron Roenicke. Celui qui était à la base sous contrat jusqu’en 2020 seulement n’a plus le titre de gérant par intérim depuis hier… mais son contrat se termine tout de même en 2020, soit à la fin de la sentence de Cora.

Ai-je besoin d’ajouter que le président, Sam Kennedy, croit aux deuxièmes chances dans la vie?

Tout cela fait en sorte que les Sox ont clairement le chemin libre pour remettre Alex Cora sous contrat dès 2021 si le coeur leur en dit. Roenicke aurait alors la chance de reprendre son poste d’adjoint et tout redeviendrait comme avant.

Notez que, peu importe le nombre de matchs disputés dans le baseball majeur en 2020, tout comme A.J. Hinch et Jeff Luhnow, Cora sera éligible à un retour en 2021.

Ce scénario-là circulait beaucoup à Boston depuis le congédiement de Cora et il est redevenu à la mode au cours des derniers jours.

Publicité

Sans savoir ce que les dirigeants des Sox en pensent, il est clair qu’ils vont envisager cette idée-là. Ils l’ont assurément déjà fait, dans le fond.

Toutefois, un obstacle de taille pourrait se dresser dans le chemin des Sox : Alex Cora lui-même.

Selon ce qui circule depuis hier, les chances que Cora reviennent existent bel et bien – et elles continueront de le faire jusqu’à ce que le sort du poste de gérant des Sox en vue de la campagne 2021 soit scellé. Par contre, le principal intéressé pourrait choisir une autre avenue.

Oui, Cora est un bon gérant. Oui, il est respecté (l’était, du moins) de tous. Oui, il a aimé Boston.

Mais il pourrait vouloir autre chose.

Revenir à Boston, ce serait se lancer dans la gueule du loup. Ce serait le défi d’aller répondre encore et toujours aux mêmes questions sur le scandale.

Non seulement Cora est capable de gérer, mais il sait faire autre chose. Il a déjà été analyste à la télévision. Il a déjà été le directeur général de l’équipe nationale de Porto Rico et un poste de direction pourrait grandement l’intéresser. Il est aussi un père de famille qui veut voir ses enfants grandir, ce qui n’est pas facile en étant toujours sur la route.

Et ça pourrait l’éloigner du terrain, là où sa réputation est entachée.

Rien n’est joué, évidemment, mais il ne faut pas prendre pour acquis dès maintenant que Ron Roenicke est là simplement pour 2020. N’oubliez pas qu’il a un poste à gagner, lui aussi.

10e manche

  • Voici la valeur du choix au repêchage perdu par l’équipe.
Default image
Charles-Alexis Brisebois
Présent depuis les débuts du site, Charles est un véritable passionné de baseball. Il souhaite que les amateurs aient le réflexe de choisir Passion MLB pour s'informer et que le baseball continue de prendre de l'importance au Québec. Vous pouvez aussi l'entendre régulièrement sur les ondes du 91.9 Sports afin de discuter de l'actualité de la MLB.
Alleyop360Attitude Football