Partagez

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Un futur difficile à planifier selon Charlie Montoyo

Le gérant des Blue Jays de Toronto, Charlie Montoyo, vit lui aussi des moments particuliers depuis l’arrêt complet des activités dans le baseball majeur, en raison de la pandémie du coronavirus.

Interrogé en compagnie de plusieurs autres gérants du baseball majeur par le réseau américain ESPN, Montoyo a souligné que sur le plan sportif, le plus difficile est de planifier le futur pour sa formation.

Publicité

Même s’il tente tant bien que mal de voir le positif au sortir de la situation, Montoyo s’interroge sur les aspects techniques du sport, en considérant que le calendrier sera réduit.

« Ce sera intéressant de voir comment nous expérimenterons des situations qui ne sont jamais arrivées auparavant. Par exemple, si nous jouons un programme double, nous jouerons moins de manches, donc la gestion est différente. Ou bien des matchs qui iront en manches supplémentaires, on placera un joueur au deuxième coussin comme dans le baseball affilié. Qui sait, ce sont des choses qui peuvent être implantées à tout jamais et qui changeront le cours de l’histoire à partir de maintenant », illustre-t-il.

Au lieu de s’attarder aux aspects négatifs de la situation, Montoyo a tenu à se faire rassurant pour la suite. L’homme de 54 ans croit même à une saison cette année, même s’il relativise un peu les choses.

« Je suis confiant que nous aurons du baseball cette saison. À savoir où, quand et comment, c’est encore impossible de le savoir à ce stade-ci. Ce qui sera intéressant cette saison, c’est de savoir quand on pourra amorcer la saison. Je pense qu’il y aura beaucoup d’effervescence parce qu’il y aura plus d’équipes qui voudront aspirer aux grands honneurs. Normalement, les meilleures formations se distancent en milieu de saison et avec un calendrier raccourci, il y aura plus de chances pour plus d’équipes de faire partie de la course », estime Montoyo.

Le gérant qui amorcera sa deuxième saison à la barre des Blue Jays est bien conscient qu’il n’y a rien à faire pour le moment, mais il se dit très content de pouvoir passer du temps auprès de sa famille.

Publicité

Ceci dit, il pourrait en passer plus qu’on pense puisque la ville de Toronto vient de bannir les rassemblements publics jusqu’au 30 juin.

Est-ce que cela affectera les Jays? Pas selon Bob Nightengale, en tout cas.

Publicité

À suivre.