Partagez

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Portrait 2020 : Reds de Cincinnati

Passion MLB est là afin de mettre la table en vue de la saison 2020. Toutes les équipes seront analysées par notre équipe d’ici le début de la saison. Quelles sont les chances des différentes équipes de bien performer? Quels joueurs feront la différence?

Au menu aujourd’hui : les Reds de Cincinnati.

En 2019, les Reds avaient bâti une sacrée équipe en allant chercher Yasiel Puig, Matt Kemp et Sonny Gray. Malheureusement, cela ne leur avait apporté que huit victoires de plus qu’en 2018 et une quatrième place dans la division centrale de la Nationale, devant les pauvres Pirates.

Publicité

Cet hiver encore, les Reds ont fait le plein. La division centrale de la Nationale est sans meneur clair présentement et ce serait une belle chance pour les Reds de vivre octobre pour la première fois depuis 2013. Voyons voir si leurs nombreuses acquisitions porteront fruit cette fois.

Ajouts et départs

C’est très rare que l’hiver est excitant à Cincinnati, mais, cette fois, elle l’a été quelque chose de rare. Dès le mois de décembre, les Reds se sont entendus à long terme avec l’agent libre Mike Moustakas. Quelques semaines plus tard, ils ont aussi renforcé leur rotation en y ajoutant Wade Miley. Et puis, cela a déboulé: la sensation japonnaise Shogo Akiyama, Pedro Strop, Tyler Thornburg et, la cerise sur le sundae, le voltigeur Nick Castellanos.

Autres preuves que les Reds sont là pour gagner, ils ont été des joueurs importants dans à peu près toutes les rumeurs de transactions impliquant des vedettes et plus encore, de Francisco Lindor à Corey Seager en passant par Jackie Bradley Jr. et Marcell Ozuna.

Les nouveaux venus se joignent à un alignement à peu près intact par rapport à 2019. Le seul départ majeur est celui de José Peraza, qui s’est joint aux Red Sox.

Forces et faiblesses

Certaines faiblesses de l’an dernier sont devenues des forces. Commençons par la rotation partante. Il n’aura aucun jour de repos pour les adversaires des Reds. Wade Miley se joint à Luis Castillo, Sonny Gray et Trevor Bauer. Anthony DeSclafani devrait fermer la marche. Rien de très gênant quand on sait que le 5e lanceur de la rotation a maintenu une moyenne de points mérités de seulement 3.89 en 31 départs la saison dernière.

Déjà en décembre, Passion MLB vous mettait en garde.

Publicité

Au champ extérieur, la faiblesse sera l’embarras du choix pour le gérant David Bell. Avec Nick Senzel, Castellanos, Jesse Winker, Aristides Aquino et Akiyama, le skipper pourra jouer avec son alignement plus facilement.

À l’avant-champ, les choses vont très bien aussi. Freddy Galvis, Edouardo Suarez (pas tout de suite, mais ça va venir) et Joey Votto seront de retour. Le seul point d’interrogation s’occupera de couvrir le deuxième coussin. Il ne s’agit pas d’une position naturelle pour Moustakas, même s’il y performe assez bien.

Après vous avoir nommé tous ces joueurs, je n’ai pas à vous prouver que l’attaque des Reds n’aura aucun problème à produire des points, s’ils peuvent bien sûr accorder leurs flûtes.

À quoi s’attendre pour 2020 ?

Comme on vient de le dire, il faut simplement que ces excellents éléments sur papier s’adonnent bien sur le terrain aussi.

Tout d’abord, ils auront besoin d’un Joey Votto au sommet de sa forme. À 36 ans, il tente d’oublier la pire saison de sa carrière, mais aborde 2020 avec beaucoup d’espoir.

Le Canadien pourrait bien être la bougie d’allumage à une saison tout feu tout flamme. Les Reds possèdent l’un des meilleurs alignements d’une division qui est grande ouverte. Mais pourront-ils tenir le coup? Quel chroniqueur de Passion MLB aura raison? Damien ou Sébastien?

Publicité

À suivre à partir du 26 mars.