Peu importe la longueur de la saison, les joueurs gagneront (finalement) un an de service

Betts

La question du temps de service a fait couler beaucoup d’encre depuis le début de la crise de la COVID-19. Les joueurs veulent évidemment que, peu importe le nombre de jours – au prorata – qu’aura duré la saison 2020, une année de service leur soit créditée. Pourquoi? Parce que cela les rapproche de l’autonomie. Après tout, chaque année qui passe au sein de cette ligue de plus en plus jeune les éloigne d’un gros contrat.

D’un autre côté, la MLB et ses proprios veulent l’inverse – logiquement.

Publicité

Voilà un de plusieurs litiges qui opposent présentement l’Association des joueurs et la MLB. Ceci dit, selon ce que rapporte Ken Rosenthal, la MLB aurait accepté de concéder ceci : peu importe le nombre de matchs qui seront joués cette saison, une année de service sera créditée aux joueurs.

Présentement, un joueur doit passer 172 jours sur 186 sur l’alignement (ou sur la liste des blessés) afin de voir son année compter. On imagine qu’un calcul similaire (au prorata?) sera effectué afin de trouver le juste milieu idéal.

La seule exception? Si la saison 2020 est annulée complètement. Dans ce cas-là, il y aurait des négociations afin de déterminer la marche à suivre. Imaginez si Mookie Betts devenait agent libre sans avoir joué un seul match à Los Angeles…

Publicité

La question des salaires

Pour ce qui est des salaires versés aux joueurs, un plan est aussi en construction.

Ce qui change la donne présentement, c’est le fait que Donald Trump ait déclaré, il y a 12 jours, l’état d’urgence aux États-Unis. Cela donne le droit à Rob Manfred de ne pas payer les joueurs.

Si la saison a lieu, les gars seront payés au prorata de leur salaire. Mais encore une fois, c’est si la saison n’a pas lieu qu’il y aurait un problème. À ce propos, rappelons que les DG les plus pessimistes parlaient du mois de juillet comme retour potentiel. Est-ce que cela a changé? Avec le virus qui évolue, peut-être, oui.

Publicité

Ce sera à régler en temps et lieu.

10e manche

  • Ouch.
  • Les Jays ont mis un lanceur sous contrat.