Partagez

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Passé recomposé : Joe Carter pour l’éternité

Voilà la suite de notre chronique sur les Jays du passé. Ceux qui, à un moment ou l’autre dans notre vie de partisan, nous ont fait vibrer. Si vous avez aimé le dernier billet sur Kelly Gruber, vous adorerez certainement celui-ci. Aujourd’hui, je vous parle de Joe Carter.

Les belles années à Cleveland et Toronto

Joseph Chris Carter est né le 7 mars 1960 à Oklahoma City. Après une année à l’université de Wichita State, il est drafté en 1981 par les Cubs de Chicago, et débute dans la MLB le 30 juillet 1983, toujours avec les Cubs. C’est en quittant Chicago pour Cleveland que Joe Carter deviendra un joueur de premier plan.

Publicité

Carter connaitra ses plus belles années avec les Indians de Cleveland de 1984 à 1989, puis avec les Blue Jays de Toronto, avec qui il passera sept saisons (de 1991 à 1997), affichant pratiquement 35 circuits, 100 points produits et 20 bases volées de moyenne par saison.

En 1987, il a même réussi une saison de plus de 30 circuits (32) et plus de 30 buts volées (31).

Capable de jouer au champ extérieur et au premier but, Carter a été pendant toutes ces années une pièce indispensable pour ses deux équipes.

passionmlb.com-2020-03-31_14-47-06_707086
Statistiques en carrière de Joe Carter (par Baseball Reference)

Au terme de sa carrière, Carter a pris part à cinq Matchs des étoiles. Il a frappé 396 longues balles et produit 1445 points. À cinq reprises dans sa carrière, il a connu un match avec trois circuits.

Le Swing par excellence dans l’histoire de la franchise

Joe Carter, c’est aussi deux bagues de champion de la Série mondiale avec Toronto (1992 et 1993) et c’est surtout un élan. Pas juste un élan en fait, mais c’est l’ÉLAN par excellence et le plus important dans l’histoire de la franchise canadienne.

Publicité

Série mondiale de 1993, match numéro 6. En 9e manche, les Phillies mènent 6-5 et sont à trois retraits de forcer la présentation d’un septième et ultime match. Après un but sur balles à Rickey Henderson et un simple à Paul Molitor, le closer des Phillies Mitch Williams affronte Joe Carter.

La suite est tout simplement historique.

Cet élan mettait un terme à la Série mondiale de 1993 et offrait un deuxième titre consécutif aux Jays après celui obtenu en 1992 aux dépens des Braves d’Atlanta.

Joe Carter devenait le deuxième joueur de l’histoire du baseball à frapper un walk-off home run mettant fin à une finale après Bill Mazeroski.

Si le coup de circuit et le bat flip de Jose Bautista face aux Rangers a donné des frissons à tous les amoureux des Jays en 2015, aucune autre action, aucun autre élan n’a autant d’impact et d’importance dans l’histoire de l’équipe que ce bijou de Joe Carter.

Publicité

Ce “walk-off” est peut-être même le plus important de toute l’histoire du baseball.