Nolan Ryan a la balle la plus rapide de l’histoire (en extrapolant)

Nolan Ryan est l’un des plus grands joueurs de tous les temps. Son intronisation au Temple de la renommée en 1999 avec 98.8 % des voix le prouve. Ryan est considéré par plusieurs comme étant l’un des lanceurs les plus intimidants à avoir foulé un monticule.

Il a connu une exceptionnelle carrière de 27 saisons avec quatre différentes formations, dont deux dans la Ligue nationale. Ces équipes sont les Mets de New York (cinq saisons) et les Astros de Houston (neuf saisons). Les deux autres formations sont les Angels de la Californie (huit saisons) et les Rangers du Texas (cinq saisons), où il y terminera sa carrière.

Publicité
passionmlb.com-2020-03-29_19-43-20_366028
Courtoisie : ESPN

Au fil des ans, Ryan a compilé une impressionnante fiche de 324-292 et une MPM de 3.19. En 5386 manches lancées, il a donné 2795 buts sur balles. Par contre, son fait d’arme principal fût ses 5714 retraits sur trois prises. Il est le meneur de tous les temps, soit 839 de plus que son plus proche poursuivant, le grand gaucher Randy Johnson (4875). Un record qui, selon moi, ne sera jamais battu ou même approché, tout comme celui de 383 retraits sur trois prises en 1973. Il avait battu le précédent record de Sandy Koufax, qui était de 382.

L’autre incroyable fait d’arme de Ryan, qui également ne sera probablement jamais battu, est d’avoir réussi à lancer sept matchs sans point ni coup sûr. Voici la liste de ses victimes au cours de sa glorieuse carrière…

  • 1973: Royals de Kansas City et les Tigers de Detroit
  • 1974: Twins du Minnesota
  • 1975: Orioles de Baltimore
  • 1981: Dodgers de Los Angeles
  • 1990: Athletics d’Oakland
  • 1991: Blue Jays de Toronto (à 44 ans)

Ryan était redoutable et sa balle rapide était presque intouchable à une certaine époque. La technologie d’aujourd’hui est à point pour mesurer la vitesse des tirs. Dans ce temps-là, le radar comme on le connaît n’existait pas. Au moment où Ryan lançait pour les Angels, le radar avec un laser venait de faire son apparition. Le laser mesurait la vitesse du tir 10 pieds avant d’arriver au marbre. Le 20 août 1974, la vitesse mesurée à 50 pieds du marbre était de 100.9 MPH. Avec les techniques utilisées de nos jours, la vitesse a été extrapolée à 108.1 MPH. Donc, Ryan possède à ce jour, le lancer le plus rapide de l’histoire. Il avait aussi une balle courbe dévastatrice qui avoisinait les 85 MPH. Assez étourdissant pour un frappeur.

Publicité

Durant ses neuf saisons passées dans l’uniforme des Astros, j’ai eu la chance de le voir lancer plusieurs fois contre les Expos au Stade. On pouvait entendre le  »zip » sur sa balle rapide ainsi que le grognement qui venait avec lorsqu’il se déployait.

Ryan, malheureusement, termina sa carrière sur une grave blessure au coude contre les Mariners à Seattle. Il a entendu un  »pop » dans son coude et il savait que c’était la fin…

La vitesse de son dernier tir? 98 MPH…

Default image
Paul Leblanc
Alleyop360Attitude Football