Partagez

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Les Blue Jays seront désavantagés par le délai

Le report du début de saison causé par la COVID-19 fait le bonheur des uns, mais le malheur des autres. Au camp d’entraînement, les jeunes Jays étaient en pleine forme et semblaient prêts à tout défoncer vers le sommet de la division Est.

Des adversaires décimés

Les vrais favoris pour 2020 sont sans aucun doute les Yankees de New York. Cependant, l’infirmerie se remplissait à vue d’œil, comme si les blessures devenaient contagieuses à un point tel où même le coronavirus n’aurait pu rivaliser.

Publicité

Les Jays auraient pu profiter d’un lent début de saison des New-Yorkais pour se donner du coffre. Maintenant, force est d’admettre qu’ils auront du temps pour soigner leurs bobos et cet avantage deviendra inexistant.

Les Rays avaient aussi quelques incertitudes, surtout avec Blake Snell qui ressent des douleurs au coude. Du côté des Red Sox, avec Chris Sale qui passera sous le bistouri, combiné au départ de Mookie Betts et David Price, les carottes sont cuites pour cette année.

Publicité

Ça va bien aller

D’un autre point de vue, les hommes de Charlie Montoyo ne doivent pas se fier sur les problèmes des autres équipes dans leur quête de succès. Oui, ça aurait donné un coup de pouce en ce début de saison, mais l’important c’est d’être prêt à vaincre n’importe quel adversaire.

Plus le temps va passer avant la reprise des activités du baseball majeur, plus la tâche sera ardue pour les Blue Jays. Dans un cas comme dans l’autre, les partisans torontois peuvent garder espoir puisque l’avenir est prometteur.

Publicité