Partagez

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

L’agent Scott Boras émet des doutes quant à la nouvelle entente entre la MLB et ses joueurs

On ne sait toujours pas quand la saison de baseball 2020 va commencer, mais une entente a été conclue jeudi soir entre la MLB et l’Association des joueurs.

Les deux parties ont convenu de tirer le meilleur parti de la pandémie de la COVID-19 et de jouer autant de matchs que possible (même à huis clos), avec la saison régulière se prolongeant même jusqu’en octobre. L’entente permet également de jouer des programmes doubles et une expansion du format des séries éliminatoires à 14 équipes avec la possibilité de déplacer les matchs des séries éliminatoires dans des lieux neutres.

Publicité

De son côté, le repêchage aura lieu, mais il va être réduit à cinq tours (au lieu de 40) et sera peut-être repoussé en juillet. Le pool de bonus de signature, qui devait augmenter de 3 à 5 %, restera le même au cours des deux prochaines années. Les joueurs devront également reporter 90 % de leurs bonus de signature au cours des deux prochaines années.

L’accord sur le temps de service était le point d’achoppement, mais le tout a été ratifié par un vote des propriétaires vendredi. Toutefois, cela ne fait pas l’affaire de l’agent Scott Boras, lui qui s’inquiète que les joueurs amateurs soient grandement désavantagés dans cette situation.

Boras, qui conseille la majorité des choix de première ronde, croit que cela aura un impact négatif.

Publicité

« C’est incroyable pour moi, quand notre nation est en danger, que l’un des points d’attaque continue toujours d’être les joueurs repêchés. De faire cela à ces jeunes hommes, qui sont si passionnés par le baseball, est une raison d’examiner leur conscience. Il est inadmissible que les propriétaires, dans ce climat, réduisent l’argent collectivement négocié et donné aux joueurs repêchés dans les premiers tours. »

Les prospects gagneront 100 000 $ cette année et verront le reste de leur prime répartie à parts égales entre deux paiements forfaitaires en 2021 et 2022.

« Cela ne me dérange pas qu’ils réduisent les rondes. Ce n’est pas le problème. Mais plutôt la réduction des paiements à ces joueurs. Pour réduire leurs primes dans ce climat et utiliser une situation de pandémie dans notre pays comme un moyen de le faire, je trouve vraiment cela inadmissible. Les meilleurs joueurs ne méritent pas de voir leurs bonus coupés. C’est en eux que vous devriez investir. »

Les joueurs non repêchés seront limités à un plafond de 20 000 $ sur les primes de signature.

« Je suis un grand partisan de l’université, alors je veux que ces jeunes obtiennent leur éducation, mais ce qui me dérange vraiment, c’est que les jeunes en dehors du cinquième tour méritent leurs primes également. Et maintenant, ils gèlent leurs bonus pour les deux prochaines années, et les paient en retard. Je sais qu’ils veulent soulager les propriétaires, mais pas à ces niveaux. »

S’il s’avérait qu’aucuns matchs soient joués en 2020, les joueurs recevront 170 millions de dollars en argent de la part des propriétaires qui seront répartis entre les joueurs sur les listes de quarante.

Publicité

Reste à savoir si Boras s’inquiète vraiment pour ses ouailles, ou plutôt de son portefeuille…

10e manche

  • Les chances de voir le Match des étoiles avoir lieu sont minces.
  • Tout s’est déroulé comme prévu pour Noah Syndergaard.
  • Les archives de la MiLB sont disponibles gratuitement!