La pression est maintenant sur Marcus Stroman

Stroman

En regardant l’ordre des partants des Mets de New York, il a toujours été clair que Jacob deGrom était le lanceur numéro un de la formation. Secondé par Noah « Thor » Syndergaard, cela donnait un duo explosif.

Ajoutons Zack Wheeler – maintenant à Philadelphie – à ce groupe-là et le trio de tête des Mets avait de quoi faire peur en 2019.

Publicité

Si on compare la fin de la saison 2019 au début de la saison 2020 (qui n’aura pas lieu demain, tel que prévu à la base), les Mets ont perdu deux de leurs trois meilleurs lanceurs. Et deGrom, aussi bon soit-il, ne peut pratiquement pas être meilleur.

Quelqu’un devra donc se lever chez les Mets afin de donner une chance à l’équipe… et le nom logique qui circule présentement est celui de Marcus Stroman.

À un an de l’autonomie, Marcus Stroman doit connaître une grosse saison. Après une fin de saison plus difficile chez les Mets, où il était le quatrième lanceur, voilà qu’il hérite de responsabilités plus accrues du jour au lendemain.

Publicité

À la base, le fit entre Stroman et les Mets n’est pas extraordinaire. Le lanceur, qui a tendance à faire frapper ses adversaires au sol, ne peut pas compter sur une grosse défensive à New York. Est-il logique que le bras droit (au sens figuré) de deGrom soit Stroman dans les circonstances?

Ce n’est pas idéal, en tout cas.

Publicité

Marcus Stroman a toujours voulu être LE lanceur sur lequel les Jays pouvaient compter et l’équipe n’a jamais voulu le payer en conséquence. Il se souvient aussi de Brian Cashman (DG des Yankees) qui avait affirmé qu’il aurait été un releveur seulement avec les Yankees. À lui de démontrer, à défaut d’être l’As de la rotation, qu’il peut être un sacré #2.

10e manche

  • Shohei Ohtani progresse bien.