Une partisane en détresse poursuit Brett Gardner

Brett Gardner

Les joueurs des Yankees de New York sont sur le point de débuter leur camp printanier, mais Brett Gardner doit négocier avec une situation des plus bizarres au même moment. En effet, il a à gérer une partisane un peu intense, pour être poli.

Intense au point que Gardner a demandé à un juge de la garder loin de lui et sa famille. L’avocat de l’homme de 36 ans s’est rendu au tribunal pour demander une ordonnance de protection contre Gina Devasahayam, qui se proclame la future épouse du voltigeur des Yankees, et qui dit que ce dernier lui envoie des signaux sexuels sur le terrain, malgré le fait qu’ils ne se soient jamais rencontrés.

Publicité

Tout a commencé en octobre 2015, quand Devasahayam a d’abord envoyé un courriel à Joe Girardi, alors gérant des Yankees, pour l’informer de son intérêt pour Gardner. Par la suite, dit-elle, Gardner lui aurait envoyé une lettre d’amour.

gd
Bronx Justice Court

Par la suite, en août dernier, la femme de 46 ans a failli se faufiler dans le vestiaire des Yankees à Baltimore pour voir Gardner, avant que la sécurité de l’équipe ne l’expulse.

Mais cette hurluberlue ne s’est pas arrêté là. Après que les Yankees l’aient expulsé du Yankee Stadium lors d’un match des séries éliminatoires en octobre, elle a poursuivi l’équipe, Gardner et la MLB.

Publicité

« Je demande à la Cour de m’accorder l’accès au stade conformément à la politique des fans de la MLB. Je suis une fan des Yankees et aussi la future épouse de Brett Gardner », a-t-elle écrit dans le procès.

Elle allègue également que les Bombardiers du Bronx ont piraté son compte Twitter et volé sa propriété intellectuelle.

Il s’agit certainement d’un cas de santé mentale, de détresse psychologique, car Mme Devasahayam affirme dans son procès-verbal que Gardner a fait des mouvements avec sa hanche dans l’abri des joueurs, comme s’il avait des rapports sexuels avec elle. Elle dit Gardner fait « un visage triste » pendant les matchs à domicile quand elle n’assiste pas aux rencontres, en plus d’ajouter qu’après trois ans de romance en ligne, elle a commencé à assister à des matchs parce qu’elle voit que c’est le désir du voltigeur.

Au George M. Steinbrenner Field, domicile des Yankees durant le camp d’entrainement, les gardes de sécurité ont reçu sa photo avec l’ordre de ne pas lui permettre d’entrer ou de se rapprocher de Gardner.

Publicité

Les Yankees veulent qu’elle soit bannie de tous les stades, et avec raison. Elle a besoin d’aide.