Partagez

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Rob Manfred aime-t-il vraiment le baseball?

Rob Manfred aime-t-il vraiment le baseball? C’est la question que je me pose depuis quelques jours en repensant à la dernière idée farfelue qu’il nous a pondu il y a quelques jours à peine. En effet, le père Manfred a émis la « géniale » idée de créer un nouveau format pour les séries éliminatoires qui pourrait voir le jour dès 2022. Si plus d’équipes auront la chance d’accéder aux séries, le système permettant aux meilleures équipes de choisir leurs adversaires fait débat. On ne le sait pas encore, mais il y a quelque chose de tout croche dans cela.

Trevor Bauer, le très volubile joueur des Reds de Cincinnati, n’a pu s’empêcher de dire ce qu’il pensait de tout cela, à juste titre.

Publicité

Du bon, du moins bon

En poste comme grand patron de la MLB depuis janvier 2015, Manfred a pris de bonnes décisions. Je pense notamment à l’abolition des glissades dangereuses sur les sentiers en 2016 ou encore, à moindre mesure, le but sur balles intentionnel qu’on offre au frappeur sans devoir effectuer les quatre lancers (2017).

Manfred a aussi mis en place d’autres « grands projets » dont l’objectif principal était de réduire le temps de jeu. Depuis 2015, on a vraiment eu le droit à tout :

  • Le frappeur doit constamment garder un pied dans la boîte entre chaque lancer.
  • Après les lancers d’échauffement, un frappeur a 20 secondes pour rejoindre le batter’s box.
  • Temps à la baisse pour les coupures publicitaires.
  • Visites au monticule de 30 secondes.
  • Temps réduit pour les révisions vidéos.
  • Nombre de visites au monticule par match réduit de six à cinq.

Des mesures de la sorte, il y en a eu un paquet. Tout ça pour quoi? Pour rien.

Car même si on a l’impression qu’une game de baseball passe plus vite, la durée moyenne d’une partie de notre sport adoré en 2019 a duré trois minutes de plus qu’en 2014.

Des chiffres à la baisse

Le changement, la MLB l’a aussi senti passé dans ses records d’audience. Si en 2016 l’audimat affichait une hausse de 1%, une chute spectaculaire de 6% s’en est suivie l’année suivante. Les années 2018 et 2019 ont elles aussi subi une baisse de 2%.

Publicité

Les deux premiers matchs de la Série mondiale de 2019 ont établi les côtes d’audience les plus basses jamais enregistrées. Même avec un nombre de coups de circuit à la hausse, les gens restent perplexes face à la tournure que prend le baseball 2.0.

Le baseball 2.0 : vous savez, celui avec les zones automatisées et les robots arbitres. Ça s’en vient!

America’s Pastime? On en est plus si sûr

Là où il m’a semblé que deux fils ont fait faux contact dans la tête du grand boss, c’est quand Manfred a émis l’idée de se départir de 42 équipes dans les ligues mineures, soit 25% des équipes affiliées. Tout cela bien sûr n’a pas pour but d’améliorer le jeu en lui-même, mais surtout de rendre les richissimes propriétaires encore plus riches.

Et c’est le petit personnel qui en fait les frais.

Le baseball accessible à tous? Mon œil. En faisant cela, Manfred empêche les familles aux revenus modestes de pouvoir assister à une rencontre des mineures et de passer un bon moment au stade. Car cette même famille ne pourra se permettre de se payer une ou quatre place dans un des stades de la MLB.

Publicité

Un nouveau format pour les séries, des changements pour les lanceurs de relève, des séances payantes pour les fans qui veulent des autographes de leurs joueurs préférés, des robots, des balles dopées… Manfred semble faire l’inverse de ce que le fan de baseball aimerait voir. À ce rythme, le baseball peut il encore porter le nom d’America’s Pastime?

Pas si sûr.