Portrait 2020 : Rays de Tampa Bay

Passion MLB est là afin de mettre la table en vue de la saison 2020. Toutes les équipes seront analysées par notre équipe d’ici le début de la saison. Quelles sont les chances des différentes équipes de bien performer? Quels joueurs feront la différence?

Au menu aujourd’hui : les Rays de Tampa Bay.

Les Rays ont connu une bonne saison en 2019, terminant le calendrier régulier avec une récolte de 96 victoires contre 66 défaites. C’est un dossier qui leur a permis de décrocher le deuxième rang dans l’Est de l’Américaine, derrière les Yankees de New York.

Publicité

Malgré une victoire lors du match-suicide contre les A’s d’Oakland, leur parcours s’est terminé par un revers en cinq matchs contre les Astros de Houston en série de division. Un parcours satisfaisant, considérant que ces derniers se sont rendus en Série mondiale.

Ajouts et départs

Les ajouts ayant le plus suscité d’attention à Tampa ont été ceux de deux voltigeurs, soit celui du Japonais Yoshitomo Tsutsugo, ainsi que de l’ancien des Padres de San Diego Hunter Renfroe.

La concession floridienne a également fait l’addition du voltigeur Jose Martinez des Cardinals de St-Louis, du joueur de champ centre Manuel Margot des Padres et du lanceur Aaron Loup, lui aussi en provenance de San Diego.

Décidément, l’état-major des Rays a jugé que son effectif manquait de profondeur au champ extérieur. Et c’est notamment dû au départ du voltigeur de droite Avisail Garcia pour Milwaukee, lui qui apportait une contribution offensive intéressante à sa formation l’an dernier.

Son déménagement a été accompagné de ceux du receveur Travis D’Arnaud, du premier but Jesus Aguilar, du deuxième but Eric Sogard et du troisième but Matt Duffy.

Forces et faiblesses

Le point fort des Rays se trouve sans doute dans leur rotation de lanceurs, et il a un nom : Charlie Morton. Ayant terminé troisième au scrutin du Cy Young, le vétéran de 36 ans a, malgré son âge, endossé le rôle de partant numéro 1 à Tampa Bay et a permis à l’équipe de se classer parmi le top-5 de plusieurs statistiques concernant les lanceurs.

Publicité

En plus d’avoir été l’équipe qui a alloué le moins de coups de circuits (181) du baseball majeur, les Rays ont par exemple limité les coups sûrs, les points mérités et les buts sur balle, tout en maximisant les retraits au bâton. Il faut noter la contribution de l’enclos, qui est l’un des meilleurs des Majeures.

Sans oublier que deux de leurs membres, Austin Meadows et Brandon Lowe, ont été élu au Match des étoiles de la MLB l’an dernier. Ils seront à surveiller en 2020.

Reste que la formation présente certaines faiblesses, comme son manque de profondeur pour une équipe qui aspire à se rendre loin en séries éliminatoires. C’est potentiellement un des facteurs qui leur a coûté la série contre les Astros durant la dernière après-saison.

À quoi s’attendre en 2020?

96 victoires en 2019, et une récolte similaire en 2020. Les Rays ont perdu quelques noms, mais ils en ont aussi ajouté quelques-uns, de sorte à ce qu’en gros, ces derniers aient environ le même niveau qu’au cours de la dernière saison.

On peut s’attendre à ce que la troupe de Kevin Cash se qualifie comme équipe repêchée pour une deuxième année consécutive, terminant à nouveau au deuxième rang de sa division derrière les Yankees.

Mais surtout, on peut s’attendre à des développements dans le dossier de la garde partagée avec Montréal.

Pour l’intérêt que cette situation suscitera, autant à Tampa qu’à Montréal, ce sera forcément une ligne directrice de la saison 2020 des Rays.

Default image
William Thériault
Combinant jeunesse, fougue et ambition, il a fait son entrée dans le paysage médiatique en 2016. Étudiant en journalisme au Cégep de Jonquière, il fait partie de Passion MLB, mais aussi d'AlleyOop360 et de la radio CKAJ 92.5 FM.
Alleyop360Attitude Football