Portrait 2020 : Phillies de Philadelphie

Passion MLB est là afin de mettre la table en vue de la saison 2020. Toutes les équipes seront analysées par notre équipe d’ici le début de la saison. Quelles sont les chances des différentes équipes de bien performer? Quels joueurs feront la différence?

Au menu aujourd’hui : les Phillies de Philadelphie.

Publicité

À quoi s’attendre des Phillies cette saison? Sérieusement, j’en sais rien…

Une équipe qui, au fil des saisons, a su faire d’excellentes prises dans le but d’améliorer l’équipe. Le directeur général, Matt Klentak, n’a pas failli à la tâche, lui qui a notamment fait les acquisitions de joueurs étoiles comme le receveur J.T. Realmuto et du voltigeur Bryce Harper.

Ces ajouts n’ont toutefois pas eu l’effet escompté. 162 matchs dans une saison, c’est long. La constance des Phillies semble un problème pour eux depuis les dernières saisons. Une quatrième place dans l’Est de la Nationale en 2019 a été une déception malgré leur fiche de .500. On s’attend évidemment à plus des Phillies en vue de 2020.

Ajouts et départs

Je vous avais mentionné plus haut que le DG des Phillies n’avait pas failli à la tâche d’améliorer son équipe l’an dernier… Eh bien, c’est le même cas cette saison.

Il a notamment fait l’ajout du lanceur partant Zack Wheeler lors du marché des agents libres, lui qui prendra assurément la troisième chaise de la rotation derrière Aaron Nola et Jake Arrieta.

L’autre grosse addition de l’équipe se trouve à l’arrêt-court. Didi Gregorius s’est amené à Philadelphie après avoir passé cinq saison avec les Yankees. Il avait des gros souliers à chausser à son arrivé dans le Bronx suite au départ du retraité, Derek Jeter.

Derrière le banc maintenant, c’est Joe Girardi qui prendra la relève de Gabe Kepler. Girardi a été embauché à titre d’entraîneur chef avec les Phillies, quelques années après avoir dirigé son dernier match avec les Yankees. Il amènera une toute autre dynamique au sein de l’équipe avec son expérience.

Publicité

Du côté des départs, il faut noter que les joueurs d’avant-champ Maikel Franco et Cesar Hernandez n’ont pas obtenu de prolongation de contrat de la part des Phillies. Même chose pour le lanceur droitier Canadien, Jerad Eickhoff.

Forces et faiblesses

Les Phillies de Philadelphie sont l’une des équipes les plus complètes sur papier des Majeures. Ils seront bons à toutes les sauces. Un alignement regroupant puissance, vitesse, défense, profondeur et avec des lanceurs de qualité, autant dans la rotation qu’en relève.

Espérons que ce beau mélange dans le roster de l’équipe les mèneront à se qualifier en vue des prochaines séries éliminatoires. La constance a été difficile dans les dernières saisons et il sera important pour l’équipe de jouer pendant 162 matchs et ainsi éviter la liste des blessés.

La puissance au bâton est omniprésente chez les Phillies avec un Bryce Harper et un Rhys Hoskins dans l’alignement, mais qui dit puissance au bâton dit beaucoup de retraits sur trois prises. Quand tu as Harper et Hoskins qui se succèdent dans l’ordre des frappeurs, les strikeouts peuvent s’enligner rapidement et donner une sorte de momentum à l’équipe adverse. Les deux puissants cogneurs ont accumulés pas moins de 351 retraits sur des prises à eux seuls l’an dernier.

Ils devront sans doute essayer de mettre la balle un peu plus souvent en jeu et éviter de laisser des coureurs mourir sur les sentiers.

À quoi s’attendre en 2020?

Philadelphie vise une place en série, rien de moins. Les «fous» partisans des Phillies ne pardonneront pas à l’organisation si jamais elle venait à les rater encore une fois, surtout après les nombreuses acquisitions des dernières saisons.

Publicité

Le défi sera relevé avec la division où elle se trouve (seuls les Marlins de Miami ne sont pas de taille pour rivaliser), mais ils ont l’équipe sur papier pour le faire.