Portrait 2020 : Mets de New York

Passion MLB est là afin de mettre la table en vue de la saison 2020. Toutes les équipes seront analysées par notre équipe d’ici le début de la saison. Quelles sont les chances des différentes équipes de bien performer? Quels joueurs feront la différence?

Au menu aujourd’hui : les Mets de New York.

Publicité

Ah les Mets, quelle équipe fascinante! Il y a toujours pleins de rebondissements autour de cette équipe, que ce soit sur ou encore hors du terrain. Ils ne font rien comme les autres.

New York a conclu la saison 2019 au pied du podium, eux qui n’étaient qu’à seulement trois victoires des Brewers de Milwaukee et de la seconde place du meilleur deuxième. Leurs ajouts majeurs en Robinson Cano et Edwin Diaz n’ont pas eu l’effet escompté sur l’équipe, mais tout ça est chose du passé puisque les Mets voient grand pour la saison à venir.

Ajouts et départs

De prime abord, il est important de noter que les Mets n’ont pas changé une, mais bien deux fois de gérant durant l’entre-saison (quand je vous disais plus haut qu’ils ne font rien comme les autres)! Luis Rojas est maintenant l’homme de confiance dans l’abri, lui qui succède à Carlos Beltran, ce dernier succédant à Mickey Callaway qui était en poste depuis deux saisons. Rappelons-le, Beltran a démissionné de son poste peu de temps après son embauche, et ce, en lien avec le scandale entourant les Astros de Houston. Selon les murmures, il aurait joué un rôle central dans l’histoire.

Rojas, fils de l’ancien Expos Felipe Alou, est un homme respecté dans le milieu du baseball. En plus, il gravite autour de l’organisation new-yorkaise depuis fort longtemps, donc connaît les rouages de l’équipe.

Aussi, du côté des ajouts, notons l’addition du gagnant du trophée Cy Young de la Ligue américaine en 2016 et champion de la Série mondiale de 2018, Rick Porcello. Il se greffe à toute une rotation de lanceurs, qui a toutefois perdu les services de Zack Wheeler.

Jake Marisnick et Dellin Betances se sont joints à une formation qui a perdu les services de Todd Frazier, de Joe Panik et de Rajai Davis, pour ne nommer que ceux-là.

Publicité

Forces et faiblesses

La grande force de l’équipe est sans contredit la qualité de leurs lanceurs partants. Ils ont, aux yeux de plusieurs, l’une des meilleurs, sinon la meilleur rotation de tout le circuit. Ils pourront se fier les yeux fermés sur leur as lanceur, le double tenant du titre de Cy Young de la Nationale en Jacob deGrom. Après deGrom viennent Noah Syndergaard, Marcus Stroman et Rick Porcello. Le poste de cinquième partant se jouera au camp d’entrainement entre fort probablement Michael Wacha et Steven Matz. Pas pire comme rotation, me direz-vous!

Espérons pour eux une bounce back year de la part de leur enclos de releveurs, en commençant par le spécialiste de la neuvième manche, Edwin Diaz, ainsi que Jeurys Familia. Advenant le cas contraire, s’il y a un joueur qui pourrait prendre du galon pour les Mets en relève, retenons le nom de Seth Lugo.

Regardons de près en 2020 la progression de la sensation Pete Alonso, élu Recrue de l’année 2019 de la Ligue nationale ainsi que champion défendant du titre du plus grand nombre de coup de circuits avec 53 longues balles. Alonso est ce type de joueur polarisant, qui fait déplacer les foules quoi!

La clé du succès pour l’équipe du district Queens résulte en la qualité de leurs lanceurs ainsi que la puissance de frappe, car la défensive demeure le gros point faible de l’équipe.

À quoi s’attendre en 2020?

Les Mets de New York visent une place en série, rien de moins. Certes, ils évoluent au sein d’une division relevée, notamment par la présence des champions en titre de la Série mondiale. Par contre, s’ils évitent les blessures, ils seront à prendre au sérieux.

Même s’il ne rajeunit pas, à 37 ans, Robinson Cano se doit de faire sentir sa présence, autant au bâton, en défensive que dans le vestiaire. Pour ce faire, souhaitons aux partisans de l’équipe qu’il lui reste encore un peu de gaz dans le réservoir.

Bref, ils sont en mode « gagner immédiatement » et leur saison sera considérée comme un échec s’ils ne parviennent pas à jouer du baseball d’octobre.

Image par défaut
Maxime Trudeau
Partisan #1 des Royals de Kansas City. Joueurs favoris: Whit Merrifield, Christian Yelich. Passion pour tout ce qui touche le monde du sport et le milieu agricole. Le Plateau Mont-Royal, Montréal. Bachelier Université du Québec à Rimouski, Communication Relations humaines.
Publications: 163
Alleyop360Attitude Football