Les Red Sox sont vivement critiqués après avoir envoyé Mookie Betts à Los Angeles

Hier soir, les Dodgers ont racheté leur hiver difficile en mettant la main sur Mookie Betts et sur David Price (et la moitié de son salaire seulement). Cela a mis un baume sur leur inaction et cela a donné espoir aux partisans, qui y croient maintenant plus que jamais.

Voici d’ailleurs une analyse de la transaction, concoctée hier soir.

Publicité

Mais ce n’est pas le cas à Boston. Au contraire.

Sans parler du retour obtenu, l’organisation des Red Sox ne paraît pas bien aux yeux de ses partisans. Certains (pas tout le monde, évidemment) avaient encore espoir de voir Mookie Betts rester à Boston, ce qui leur a brisé le coeur.

Vous savez ce qu’on dit : l’équipe qui obtient le meilleur joueur gagne la transaction.

En fait, parce que Boston est une équipe riche et l’une des plus prestigieuses du circuit, les gens s’attendent justement à voir l’organisation aller chercher des joueurs du genre afin de se bâtir un club. Par exemple? Les Yankees qui ont mis la main sur Gerrit Cole ou les Dodgers qui, hier soir seulement, ont ajouté plus de 40 millions de dollars en salaire en vue de la campagne 2020.

Mais, à Boston, le proprio a fait de l’économie d’argent une priorité. Ne voulant pas se soumettre aux pénalités du dépassement de la taxe de luxe, il a demandé à Chaim Bloom de réduire l’empreinte salariale de sa nouvelle formation.

D’ailleurs, Chaim Bloom reçoit présentement sa part de critiques pour avoir effectué le boulot qu’on attendait de lui. Voilà une raison qui peut expliquer que les meilleurs gestionnaires disponibles ne voulaient pas prendre la barre des Sox quand le processus de recherche d’un nouveau directeur général a été lancé à Boston.

L’équipe avait entre les mains un MVP et ils ne l’ont pas gardé. Est-ce parce que Betts voulait vraiment devenir joueur autonome pour tester sa valeur? Est-ce parce qu’il voulait vraiment quitter? Est-ce parce que les Sox ne voulaient pas le payer à sa juste valeur?

Publicité

On ne saura jamais le fond de l’histoire, dans les faits. Mais il est difficile, pour bien des gens, de voir les Sox laisser aller un talent comme celui-là.

Même si tout le monde s’attendait à le voir quitter, il n’en demeure pas moins que la pilule est difficile à avaler.

Et maintenant?

Si la pilule est difficile à avaler, elle passera encore plus difficilement quand l’équipe ne pourra pas s’améliorer. Dû au fait que tous les bons gars ont déjà trouvé preneur, il sera difficile pour l’équipe de s’améliorer outre mesure.

Souvenons-nous que Steve Cishek et que Travis Shaw n’étaient pas dans les prix des Sox. Ils le seraient maintenant. Le seul problème? Les gars ont trouvé preneur.

Cette liste-là ne contient aucun sauveur – et c’est normal.

La formation n’a toujours pas de gérant et attend toujours sa sentence dans le dossier du vol de signaux. Le portrait de l’équipe a drastiquement changé depuis la conquête de 2018 et le manque de lanceurs est flagrant.

Non, les critiques ne sont pas terminées chez les Sox. Dans une division qui contient des Yankees imbattables, des Rays dominants et des Jays améliorés (mais encore battables, on s’entend), il ne sera pas facile pour les Sox de suivre la parade.

Et si ça va mal, la direction devra accepter de voir les partisans être en beau fusil.

Default image
Charles-Alexis Brisebois
Présent depuis les débuts du site, Charles est un véritable passionné de baseball. Il souhaite que les amateurs aient le réflexe de choisir Passion MLB pour s'informer et que le baseball continue de prendre de l'importance au Québec. Vous pouvez aussi l'entendre régulièrement sur les ondes du 91.9 Sports afin de discuter de l'actualité de la MLB.
Alleyop360Attitude Football