Les Diamondbacks peuvent-ils rivaliser avec les Dodgers?

Eduardo Escobar

En 2020, dans la division Ouest de la Ligue nationale, il n’y en aura que pour les Dodgers. En fait, c’est un peu comme ça chaque année et ce n’est pas prêt de s’arrêter. Les propriétaires de l’équipe ont les poches profondes et essayent par tout les moyens, surtout financiers, de mettre l’équipe dans les meilleures conditions pour lui permettre de remporter un trophée qu’elle n’a pas soulevé depuis 1988.

Si on les écoute, 2020 sera l’année des Dodgers, surtout si Mookie Betts pose pour de bon ses valises à Los Angeles. Mais dans cette même division, il y a quatre autres équipes qui tentent d’exister. L’une d’entre elles, les Diamondbacks, pourrait être en mesure de gêner les Dodgers dans leur quête du Graal.

Publicité

Madison Bumgarner

Si selon moi les Giants, les Rockies et les Padres ne feront que de la figuration dans cette division Ouest, les Diamondbacks, eux, joueront à un moment ou l’autre les troubles fêtes, j’en suis convaincu.

D’une part, parce que le baseball n’est pas une science exacte et ce n’est pas toujours le meilleur au final qui gagne. D’autre part, car une saison de baseball c’est long, il y a les blessures et les méformes à gérer pour tout le monde. Les Dodgers n’y échapperont pas.

Enfin, tout simplement car cette équipe de Phoenix a plutôt belle allure et n’a pas à courber l’échine devant les Boys in Blue de L.A. À ce petit jeu-là, l’équipe pourra compter sur la soif de vaincre de Madison Bumgarner. Le joueur, qui aura 30 ans au mois d’août, s’est engagé pour les cinq prochaines années avec les Dbacks (85 millions de $) et a bien l’intention de faire parler de lui sur le terrain.

On connait toute l’étendue de son talent quand il est en pleine possession de ses moyens. Il connait la rivalité avec les Dodgers, pour l’avoir vécu lorsqu’il lançait pour les Giants. Ces matchs ne lui feront pas peur.

Ajouter un gars de la trempe de MadBum dans son clubhouse est forcément un plus.

Publicité

Pour l’épauler sur la butte, il y aura Robbie Ray (12-8 en 2019), Mike Leake (3-3), Luke Weaver (4-3), Merrill Kelly (13-14) et/ou Zac Gallen (2-3) avec Archie Bradley en pompier de service. Une liste de noms pas trop « bling-bling », mais qui pourrait travailler sans pression dans le calme du désert, et on sait que les lanceurs aiment le silence!

Un Marte peut en cacher un autre

Aux autres positions, Eduardo Escobar a fait oublier aux fans des serpents à sonnette le bien aimé Paul Goldschmidt, parti un an plus tôt aux Cardinals. Escobar a catapulté 35 balles sur orbite la saison dernière et produit 118 points, presque dans l’anonymat. À 31 ans, le joueur de troisième but n’a pas l’intention de s’arrêter là et devrait continuer à frapper fort.

Ketel Marte a fait tout aussi bien avec 32 longues balles, 92 RBI, 181 coups sûrs pour .329 de moyenne et .981 d’OPS. Pour faire les choses encore mieux, on a ajouté à l’équipe un autre Marte, Starling (23 HR, 82 RBI) en provenance de Pittsburgh.

Christian Walker (29 HR), Nick Ahmed (19), Carson Kelly (18), David Peralta (12) et Kole Calhoun (33 HR avec les Angels en 2019) complètent une offensive qui a plus que de l’allure.

Publicité

Tout cela mis bout à bout et on a une belle petite équipe qui pourrait être bien meilleure qu’on ne le croit. Si les Diamondbacks peuvent venir mettre des bâtons dans les roues aux Dodgers, ils ne se priveront pas, croyez-moi!

Interactions du lecteur