Les 53 circuits de Pete Alonso pourraient être pris avec un grain de sel

Alonso

Du bout des lèvres, le commissaire Rob Manfred a admis qu’en 2019, la compagnie Rawlings a mis sur le marché les balles les plus vivantes de son histoire.

Les résultats furent hallucinants, car un total de 6 776 longues balles ont été frappées par les 30 équipes des Majeures, une majoration de 21 % par rapport à l’année précédente et une impressionnante augmentation de 34 % en comparaison avec la saison 2009 (il y a dix ans).

Publicité

Vous connaissez l’histoire alors que pas moins de 24 équipes ont dépassé la marque des 200 coups de circuit alors qu’en 2018, seulement 11 formations avaient réussi l’exploit.

En 2019, tout le monde en a profité

Les Twins et les Yankees en ont profité pour mettre la barre à un niveau jamais atteint, propulsant respectivement 307 et 306 balles par-dessus les clôtures des différents stades.

Tellement, qu’afin de comparer le talent des jeunes joueurs d’avenir, les autorités ont permis aux équipes de calibre AAA d’utiliser les mêmes balles provenant du fabriquant. Les statistiques dans les ligues Internationale et de la Côte du Pacifique ont littéralement explosé alors que 5 749 coups de circuit y ont été frappés, comparativement à 3 652 en 2018.

À titre d’exemple, René Rivera, un joueur évoluant dans les filiales des Mets à Syracuse, a frappé 25 coups de circuit en 2019, lui qui en avait réussi 40 en dix ans de carrière dans les mineures.

La question se pose : est-ce que la saison recrue du phénomène des Mets Pete Alonso doit retenir la même attention que les marques établies par Rogers Maris et Barry Bonds?

Publicité
Barry Bonds IBB
Barry Bonds – Photo : Kyle Terada

Souvenons-nous que le record de coups de circuit de Barry Bonds laissera à tout jamais un doute dans la mémoire des amateurs de baseball en raison de l’utilisation de stéroïdes, tandis que l’astérisque accolé au record réalisé par Roger Maris en 1961 (il devenait le premier joueur à franchir la marque de 60 longues balles en une saison) a été retiré pour les bonnes raisons. Ce record a longtemps été jugé de façon particulière, car le nombre de matchs par saison étaient passés de 154 à 162.

Plusieurs années plus tard, le commissaire Fay Vincent a rendu ce record officiel, ce que Ford Frick, le commissaire du temps, se refusait de faire.

De nouveaux standards

Alors, devons-nous considérer le record de 53 coups de canon par une recrue comme anormal? Au contraire, cette saison exceptionnelle d’Alonso devrait être célébrée et non critiquée.

En admettant que les balles étaient plus vivantes, le commissaire Manfred a fait preuve de transparence dès le départ. Si le but visé par ce changement de balles était de rendre le jeu plus excitant, c’est réussi.

Maintenant, les amateurs doivent passer l’éponge sur le fait qu’un joueur recrue a frappé plus de 50 longues balles en une saison et aussi s’attendent à d’autres feux d’artifices en 2020.

Publicité

Source : Rick Cerrone, éditeur en chef – Baseball Digest