Le propriétaire des Rockies croit que son équipe peut aller chercher 94 victoires

Nolan-Arenado-snow

Chez les Rockies du Colorado, ça ne va pas très bien. Comme vous le savez sans doute, les lanceurs n’ont pas fait le travail lors de la campage 2019, ce qui a mené l’équipe à une campagne aussi difficile qu’innatendue. Cela faisait suite à une saison 2018 qui avait été bonne pour l’équipe.

Ajoutons à cela la grosse controverse impliquant Nolan Arenado cet hiver et les raisons de se réjouir sont minces.

Publicité

Logiquement, il est difficile de prédire une belle saison aux Rockies en 2020. Aucun ajout de taille n’a été fait et des formations comme les Diamondbacks ou les Padres sont appelées à s’améliorer. Et je n’ai pas encore parlé des Dodgers, qui gagneront encore la division les deux doigts dans le nez.

Il y a toutefois un homme qui ose prédire une belle saison aux Rockies : le proprio.

Voici sa réflexion.

En 2007, nous avons atteint la Série mondiale avant d’obtenir seulement 74 victoires en 2008 avec la même équipe. Puis, en 2009, nous avons obtenu 92 victoires, démontrant que 2008 n’était qu’une mauvaise année.

Comme a dit un grand héro américain, Forrest Gump, ce sont des choses qui arrivent. J’ai demandé à mon équipe de comparer [de manière analytique] 2007-2009 aux années 2018-2020 et le résultat, c’est qu’on va gagner 94 matchs en 2020. – Dick Monfort

Il est vrai qu’il y a un parralèle à dresser entre les deux époques, mais j’aimerais bien voir la manière dont les chiffres ont été calculés. Oui, le score de 2018 est encore présent, mais les Rockies n’ont pas une formation de 94 victoires.

Publicité

Avec autant de gains, en prenant les chiffres de 2019, seuls les Dodgers et les Braves auraient obtenu plus de victoires que le Colorado dans la Nationale. Ils auraient eu une victoire de plus que les champions en titre de Washington et, on va se le dire, les Rockies n’ont pas l’équipe sur papier pour battre Washington.

Sur le terrain non plus, d’ailleurs.

Le manque de releveurs de qualité, les difficultés des partants et le manque de profondeur offensif n’ont rien à voir avec la formation 2019 des Nationals, qui n’était qu’à quelques releveurs (en saison régulière) d’avoir une équipe sans aucune faille ou presque.

On peut penser que la nature des commentaires du propriétaire des Rockies se veut une manière de rassurer les gens publiquement – Nolan Arenado le premier. Par contre, il est clair que cela prendra plus que ça puisque la banque d’espoirs n’est pas excellente pour assurer le futur d’une équipe précaire.

Publicité

À suivre dans les prochains mois, mais il est de plus en plus clair que les Rockies doivent bâtir autour des espoirs qui prendront le chemin du Colorado quand le grand #28 verra son souhait de quitter être exaucé.