Partagez

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Le baseball a besoin de plus de Curtis Granderson

Avec son sport plongé en pleine polémique, Rob Manfred devrait s’entourer rapidement de personnes inspirantes afin de lui permettre de sauver la face et faire taire les critiques à son endroit.

Une des solutions passe peut-être par le nouveau retraité Curtis Granderson.

Publicité

Granderson, 38 ans, vient tout juste d’accrocher ses crampons au terme d’une belle carrière de 16 saisons dans les Majeures. Il a porté les couleurs des Jays pour 104 matchs en 2018.

Shaikin plaide en sa faveur

Selon Bill Shaikin du Los Angeles Times, Rob Manfred aurait intérêt à confier le poste de vice-président au développement baseball à Granderson.

Toujours selon le journaliste, le nouveau retraité possède les compétences, mais surtout l’attitude, pour occuper ce poste.

Publicité

Ce qui aura marqué Shaikin remonte à 2017. Faisant alors partie des Dodgers, le voltigeur a été rayé de la liste des joueurs pouvant voir leur nom inscrit sur la liste des vainqueurs de la série mondiale. Questionné à ce sujet la saison suivante, Granderson a mentionné ne pas conserver un mauvais souvenir de cet événement et répondit plutôt qu’il valait mieux se concentrer sur le futur.

Granderson croit au développement de son sport

Ce qui fait de lui un candidat très intéressant pour superviser le développement réside du fait que Granderson a toujours gardé un œil sur le fait que le nombre de joueurs afro-américains était en baisse et que les équipes recrutaient de plus en plus dans les Caraïbes. Selon l’Institut de l’éthique et de la diversité dans le sport, le nombre de joueurs afro-américains était en baisse de 7.7 % depuis le tenue de telles statistiques remontant à 1991.

Des académies de baseball se déploient depuis quelques années dans plusieurs villes américaines, mais c’est encore faible selon Granderson. Considérant le fait que chaque équipe des Majeures supporte une académie de développement en République dominicaine, il y a encore du travail à faire plus au nord.

Aux dires de Granderson, ces structures ne font pas qu’encourager les jeunes à la pratique de ce sport, mais forment aussi une nouvelle génération de partisans bien au fait de tous les rouages de l’industrie.

Publicité

La passion qu’entretient Granderson pour le baseball ne s’éteindra jamais et le commissaire devrait s’associer à un tel homme pour redorer son blason. D’autant plus que le fossé existant entre le bureau de Rob Manfred et celui de l’Association des joueurs a besoin d’être comblé, et il s’agit d’un objectif atteignable pour le natif de l’Illinois.