Joc Pederson : une option intéressante pour les Indians

Je ne suis pas devin, mais je suis d’ores et déjà certain d’une chose, c’est que Joc Pederson ne portera pas l’uniforme des Dodgers de Los Angeles en 2020. On le sait depuis l’arrivée de Mookie Betts, les Dodgers ont un surplus d’effectif au champ extérieur et le départ de Pederson est inévitable.

Alors en tant que partisan, on laisse parfois écoute son cœur. On se demande souvent si un joueur de qualité en partance serait un bon fit dans notre équipe. On se construit un alignement offensif, on essaye de lui faire une place, on change des joueurs de position. On s’improvise en quelque sorte comme un gérant d’équipe, on se prend aussi pour Billy Beane.

Publicité

C’est là que je me suis dit que Joc Pederson ferait un bon fit avec les Indians de Cleveland.

Pléthore d’options pour Terry Francona

Ceux qui me connaissent savent qu’à chaque saison, je suis de très près celles des Braves d’Atlanta et des Indians de Cleveland. Ces deux équipes m’animent depuis des décennies, et ce n’est pas prêt de s’arrêter.

Si à aucun moment je ne me suis imaginé Pederson aux Braves, je verrai bien le joueur de 27 ans et son gros bâton débarquer en Ohio.

Fort de ses 36 coups de circuits en 2019 (123 en carrière), Pederson pourrait permettre à Terry Francona de composer une équipe qui aurait fière allure, et ce, quelle que soit la patte de l’artilleur en face.

Si la place de voltigeur de centre revient à qui de droit au jeune Oscar Mercado (attention un autre nom à suivre en 2020), dans le champ droit et à gauche, les options semblent intéressantes.

Publicité

Ainsi, dans la gauche, Tito pourrait jongler entre Jordan Luplow et Joc Pederson selon si le lanceur est gaucher (Luplow) ou droitier (Pederson). Dans la droite, il aurait le choix entre Pederson ou Franmil Reyes, voire Domingo Santana, dont on attend toujours la confirmation de sa venue.

Grâce à l’existence du frappeur désigné dans l’Américaine, Francona aurait même le luxe de faire tourner tous ces joueurs à ce poste pour leur donner un break en défensive.

Non, il n’y a pas que les Twins

On le sait, le grand chef de la tribu « Indians » n’est pas du genre à vider son porte-monnaie et à un peu une réputation de « gratteux ». Joc Pederson doit toucher 7.75 millions de dollars en 2020, une somme raisonnable qui vaudrait sûrement la peine d’être investie.

Joc Pederson et son bâton peuvent rapporter gros.

Dans une division centrale qu’on promet déjà aux Twins du Minnesota, les Indians peuvent surprendre. Leur effectif n’est pas moins bon que par le passé (il est peut-être même plus complet) et Joc Pederson pourrait leur permettre de clouer le bec de certains détracteurs, qui les ont déjà enterré pour la saison 2020.

Default image
Sébastien Tabary
Alleyop360Attitude Football