Jeremy Filosa apporte de nouvelles précisions dans le dossier de la garde partagée

Montréal logo

Dans les derniers jours, le dossier des Expos est revenu à la mode. Avec les propos du commissaire par rapport au futur des Rays, l’enthousiasme de Stephen Bronfman et les propos en général des différents intervenants dans le dossier, il y avait des raisons de se réjouir.

Déjà là, le retour des Expos sentait bon.

Publicité

Aujourd’hui, Jeremy Filosa en a rajouté. Le journaliste du 98.5 a obtenu de nouvelles informations par rapport à un éventuel déménagement partiel de l’équipe à Montréal.

La garde partagée suscite beaucoup de questions, notamment en lien avec le sentiment d’appartenance des partisans et des matchs des séries. Voilà des questions sur lesquelles le président des Rays, Brian Auld, s’est prononcé.

Pour ce qui est des séries, c’est simple : les matchs seront partagés de manière équitable entre les deux villes. Ce sera ainsi très juste.

Mais le vrai défi, c’est au niveau du sentiment d’appartenance qu’il réside.

Publicité

Le président sait et considère qu’il ne sera pas facile de ralier les partisans des deux villes à une même cause. Après tout, les partisans de Montréal voudront un club à temps plein et ceux de Tampa auront mal de perdre leur club au profit de Montréal.

À ses yeux, il y a toutefois des aspects qui font en sorte que cela pourrait fonctionner.

On va gagner des matchs. On a le meilleur système de filiales. Tous les matchs seront télédiffusés et radiodiffusés. En français et en anglais. Absolument. – Auld

Il est vrai que si le club gagne, un sentiment d’appartenance sera créé.

Le nouveau stade

On le sait : le retour du baseball passe par un stade neuf au centre-ville. Est-ce que les dirigeants voudront construire un stade seulement pour une demi-saison de balle?

Selon William Jegher, qui travaille pour Ernest & Young et qui est un allié de Stephen Bronfman, il faut considérer le fait que le stade ne servira pas qu’à acceuillir du baseball. « Notre vision pour Montréal, c’est également une infrastructure qui va servir 12 mois par année, » explique Jegher.

Publicité

L’intérêt est là, c’est (de plus en plus) clair.