Collin McHugh pourrait être une option pour la rotation des Red Sox

Collin McHugh

La nouvelle mouture de l’échange entre les Red Sox et les Dodgers laisse une question importante en suspens : à quoi ressemblera la rotation des Red Sox sans David Price? Dans la première version de l’histoire, les Red Sox mettaient la main sur un espoir lanceur pour succéder au grand gaucher.

Dans la seconde toutefois, et comme l’a précisé l’ami Damien hier, dans son résumé de l’échange, Boston se retrouve sans lanceur, seulement avec des joueurs de position et un trou dans la rotation.

Publicité

Alors que les lanceurs et receveurs des Sox sont attendus ce matin à Jet Blue Park pour le camp d’entrainement printanier, Chaim Bloom dispose de peu de solutions pour réparer son oubli. Heureusement pour lui, un lanceur bien établi, qui a fait ses preuves jusqu’en Série mondiale et qui attend avec impatience sur le marché des joueurs autonomes, est disponible.

Collin McHugh pour boucler la boucle

Le 31 octobre dernier, après six saisons avec les Astros de Houston, Collin McHugh a décidé de tenter sa chance sur le marché de l’autonomie. Au cours des deux dernières saisons, le lanceur de 32 ans a connu de nombreux ennuis de santé qui l’ont limité à un rôle de releveur avec les Astros. C’est d’ailleurs ce qui explique que le droitier soit toujours disponible alors que ses collègues lanceurs se rendent en Arizona et en Floride pour le camp printanier.

Heureusement, un McHugh en santé comme aujourd’hui est un excellent lanceur de milieu de rotation. De 2014 à 2017, le droitier a maintenu une moyenne de points mérités de 3.70 en plus de 600 manches lancées. Très endurant, il a connu deux saisons de plus de 30 départs, et une de plus de 200 manches sur la butte. Même durant ses deux saisons comme releveur, il a participé à 93 rencontres et lancé 147 manches tout en maintenant une petite moyenne de 3.37.

Un autre plus de McHugh? Sa flexibilité.

Publicité

Et voici un dernier argument qui plaira bien à Chaim Bloom: Collin McHugh ne lui coûtera pas trop cher. Il y a peu d’informations disponibles sur combien le lanceur de l’Illinois espère gagner en 2020. Toutefois, un joueur comparable (selon Baseball Reference), Chase Anderson des Blue Jays, gagnera quant à lui 8.5 millions $ en 2020.

Les Red Sox auraient donc encore un coussin d’environ huit millions $ sous la taxe de luxe.

D’autres options

D’autres options s’offrent bien sûr à Bloom. Sur le marché de l’autonomie, le jeune directeur général pourrait aller chercher un visage connu et apprécié de la Red Sox Nation, Clay Buchholz, ou encore resigner Andrew Cashner, qui a amorcé 23 rencontres pour les Sox en 2019, maintenant une moyenne de 4.68.

Publicité
Clay Buchholz a porté l’uniforme des Red Sox de 2007 à 2016. Comme Betts, il est un produit de la maison. Photo : John Wilcox.

Malheureusement, les rangs mineurs ne seront d’aucune aide dans ce cas-ci. Darwinson Hernandez, leur 5e espoir, est le mieux placé. Bien qu’il a l’habitude d’agir comme partant dans les mineures, les Sox le voient davantage comme un releveur, ou même comme un futur closer.