Partagez

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Cody Bellinger a une dent contre les Astros

Le joueur de premier but des Dodgers de Los Angeles Cody Bellinger s’en est pris aux plus grands rivaux de son équipe, les Astros de Houston. Il a parlé du scandale qui frappe l’équipe depuis déjà plusieurs mois, scandale qui veut que les Astros aient volé les Dodgers d’une Série mondiale en 2017.

Bellinger s’est également prononcé sur le fait que le propriétaire Jim Crane est le principal intéressé dans toute cette affaire et que, à l’issue de la saison, il ne revenait pas au deuxième but José Altuve de remporter les honneurs du joueur le plus utile de la Ligue américaine au cours de la saison 2017.

Publicité

Selon un article d’Eric Hubbs, de Bartsool Sports, Bellinger croit non seulement, comme la quasi-majorité du monde du baseball, que les Astros ont en effet triché lors des deux dernières années pour faire leur chemin au sommet de la division Ouest de l’Américaine et aller loin en série, mais que l’équipe a également volé la formation californienne d’un championnat mondial en 2017. De plus, il soutient que Crane n’a pas fait sa part dans tout ce scandale, qu’il aurait dû présenter des excuses publiques. Manfred aussi aurait certainement pu intervenir plus férocement à cet effet en imposant davantage de sanctions, toujours selon Bellinger.

Mais ce qui est ressorti le plus dans ce que le joueur de premier but a dit est qu’il pense fermement que le titre du joueur le plus utile de l’Américaine n’aurait jamais dû revenir à l’étoile des Astros. Selon lui, Aaron Judge, voltigeur chez les Yankees de New York, méritait amplement ce titre, ayant accompli beaucoup plus d’exploit que José Altuve.

Ce qui ressort le plus dans cette annonce, tel que mentionné par Hubbs, c’est que Cody Bellinger a lui-même abordé le sujet, il ne s’est pas fait demander son avis là-dessus.

Publicité

Décidément, voilà une manière palpitante de débuter une saison.

10e manche

  • De durs propos.

  • Finalement.

  • Il a perdu sa cause.

Publicité
  • Kevin Pillar est heureux.