Partagez

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Yoenis Cespedes doit sa blessure à un sanglier

Il y a quelques mois, nous apprenions que Yoenis Cespedes, joueur des Mets de New York, s’était fracturé une cheville dans un accident sur son ranch. Puis, il y a quelques semaines, son contrat était renégocié à la baisse. Réduisant ainsi les attentes envers lui, mais la lourdeur de son contrat sur la masse des Mets aussi.

L’histoire aurait pu en rester là, mais ce n’est pas le cas.

Publicité

Au préalable, les deux partis s’étaient entendus pour dire que cet accident avait été causé par une lourde chute de Cespedes. La plupart des gens ont fait un plus un et décidés qu’il s’agissait d’une chute à cheval ou quelque chose dans le genre.

Mais voilà qu’aujourd’hui, nous savons que ce n’est pas le cas.

Une histoire de sangliers

On comprend donc que les Mets et Cespedes nous ont menti, car selon le New York Post, cette chute aurait plutôt un lien avec un sanglier. Oui, oui, vous avez bien lu.

Est-il monté sur un sanglier? Pas vraiment. Même si c’est ce que les Mets ont cru.

En fait, le terrain du ranch de Cespedes a plusieurs pièges pour différentes raisons et l’une d’elles est pour garder les sangliers loin des gens. Sauf qu’un sanglier a été relâché d’un piège – possiblement par Cespedes – et a soit chargé vers le joueur, soit l’a fait sursauté, ce qui a poussé Cespedes à marcher dans un trou. Résultat, le joueur s’est brisé la cheville au moment même où il se remettait d’une opération aux deux talons.

Publicité

Bref, ce malheureux incident a fait en sorte que les Mets n’ont pas voulu le croire, qu’ils ont retenu sa paye  pour 2019 – vu qu’il n’a pas joué – et que l’Association des joueurs a dû s’en mêler. Pourquoi? Parce qu’avec ce geste, les Mets voulaient faire du contrat de Cespedes un contrat non garanti pour ce qui en reste.

Grosso modo, les Mets croyaient que Cespedes avait contrevenu à son contrat en pratiquant une activité «sportive» à haut risque. Si tel avait été le cas, les Mets auraient pu lui payer seulement 30 jours de salaire et l’entente aurait pris fin ainsi. Le fait que l’Association, les Mets et Cespedes en soient venus à une entente démontre que chacun ne croyait pas avoir assez d’arguments pour gagner son point.

Rappelons que Cespedes n’a joué que 119 matchs depuis 2016, moment où il a signé son contrat avec les Mets.

Publicité

Source : NY Post