Partagez

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Les Dodgers ont manqué leur chance dans le dossier Francisco Lindor

Plus tôt cet hiver, les Reds, les Dodgers et les Indians auraient entretenu des discussions sur un potentiel échange à trois impliquant deux gros noms du baseball : Cory Seager et Francisco Lindor. Ce blockbuster deal serait malheureusement mort dans l’œuf.

Publicité

Selon Ken Rosenthal de The Athletic, les trois formations auraient mis la table à un échange du moins spectaculaire. Francisco Lindor aurait pris la route de Los Angeles, Seager de Cincinnati, alors que Cleveland aurait reçu des espoirs.

Reconstruction à Cleveland?

Se départir de Lindor en obtenant sa valeur en espoirs aurait été un signe inquiétant pour les partisans des Indians. Si cet échange était survenu, la théorie de la reconstruction dans le nord-est de l’Ohio se confirmerait. Ça aurait été au moins un bon départ lorsque l’on sait que les Dodgers possèdent l’un des cinq meilleurs systèmes de développement de la MLB.

Photo: Tony Dejak, Associated Press

On ne sait pas à quel moment ses discussions ont eu lieu, mais on peut avancer que ça aurait été avant que le président des Indians, Chris Antonetti, et Terry Francona retirent l’arrêt-court vedette du marché.

Publicité

Déjà trop fort pour la ligue

Cette rumeur démontre seulement la soif de gagner des Reds. La division centrale de la Nationale est sans meneur clair présentement et ce serait une belle chance pour les Reds de vivre octobre pour la première fois depuis 2013. Après avoir ajouté Nick Castellanos plus tôt cette semaine, Mike Moustakas et une des sensations japonaises de 2020 Shogo Akiyama à un alignement déjà chargé de de Joey Votto, Sonny Gray et Trevor Bauer, l’ajout de Cory Seager aurait la cerise sur le sundae, et le clou dans le cercueil des autres.

Shogo Akiyama
Photo : AZ Snake Pit

On se demande bien ce qui a pu faire avorter les négociations. L’argent ne devrait pas être en cause, puisque les Reds et les Dodgers sont encore loin de la limite de la taxe de luxe de 208 millions $. Du côté de Cleveland, l’idée de la reconstruction devait être difficile à avaler.

Publicité

Est-ce un autre échec des Dodgers de mettre la main sur le levier qui leur manquait dans les trois dernières années? Avec leur retard dans le dossier de Mookie Betts, on se dit qu’il est peut-être qu’il est temps que le président des opérations baseball, Andrew Friedman cède sa place à quelqu’un qui peut conclure une entente…