Le propriétaire des Sox affirme vouloir gagner et non pas simplement vouloir sauver de l’argent

John Henry

Depuis des mois, tout le monde martèle que Chaim Bloom arrive à Boston avec l’expérience des Rays, là où tous les dollars comptent, et que cela pourra aider sa nouvelle formation à économiser. Le désir de couper dans le gras du proprio John Henry est bien connu à ce point-ci.

Hier, il a aussi été possible d’apprendre que les Sox ont sauvé de l’argent, mais pas autant que désiré. L’équipe est encore à une vingtaine de millions de dollars de l’objectif, qui est de glisser sous la taxe de luxe.

Publicité

Aux yeux de M. Henry, le désir de couper dans les salaires des joueurs est une invention des médias. Pour lui, il est important de gagner à tout prix et si cela passe par un dépassement de la taxe de luxe, il est prêt à absorber les pénalités.

On se rappelle pourtant que les Red Sox n’arrivent pas à signer des releveurs abordables qui veulent jouer pour l’équipe…

Publicité

Voici ce qu’il a dit :

J’ai rappelé aux opérations baseball que nous voulons être compétitifs pour les cinq prochaines années [après avoir dit que les équipes effectuaient des resets tous les trois ans] et ils m’ont confirmé qu’il s’agissait de leur manière d’approcher la situation. – Henry

Cela contredit toutefois les propos rapportés par ce même M. Henry en septembre, lui qui affirmait publiquement vouloir se glisser sous la taxe de luxe en vue de 2020.

Publicité

Voyons voir ce que les Sox feront – ou ne feront pas – dans les prochaines semaines.

Interactions du lecteur