L’agent Scott Boras prétend que les joueurs des Astros ne devraient pas s’excuser

Cette semaine, nous apprenions que le propriétaire des Astros de Houston Jim Crane a déclaré que ses joueurs vont ‘’probablement’’ s’excuser pour le scandale du vol de signaux le mois prochain au camp printanier.

Mais voilà que le volubile agent de joueurs Scott Boras affirme le contraire. Il dit que cela ne devrait pas se produire, selon Ken Rosenthal de The Athletic.

Publicité

Boras se met dans la peau des joueurs pour appuyer sa thèse.

« Je fais ce que mon organisation me dit de faire. Vous avez installé ceci. Vous avez mis cela devant nous. Les entraîneurs nous encouragent à utiliser l’information. Cela ne vient pas du joueur individuellement, mais de l’équipe. Dans notre stade. »

De l’avis de Boras, les Astros ont non seulement négligé de fournir aux joueurs des limites, mais ils ont également donné une approbation de leurs agissements par le fait même.

« Pourquoi un joueur penserait-il que l’organisation met en place un système qui viole les règles de la MLB? C’est la première question que chaque fan devrait se poser », a ajouté Boras.

Alors, à qui la faute? Si vous demander aux joueurs adverses, la réponse est claire. Et ils ne sont pas les seuls. Beaucoup de fans croient également que les joueurs devraient prendre la responsabilité de leur conduite, ou plutôt de leur inconduite.

Publicité

Il est vrai qu’un des rôles d’un agent est de défendre ses joueurs. Mais force est d’admettre que ses propos sont un peu absurdes, même si la déclaration du commissaire Rob Manfred semble abonder dans le même sens. Aucun joueur n’a été discipliné et Manfred avait précédemment déterminé qu’il tiendrait seulement le directeur général et le gérant responsables de ce fiasco. On sait maintenant que l’association des joueurs a eu un grand rôle à jouer dans cette décision.

Pourtant, Manfred sait que les joueurs agissaient en connaissance de cause.

« Beaucoup de joueurs qui ont été interviewés ont admis qu’ils savaient que le régime était mal parce qu’il a franchi la ligne de ce que le joueur croyait être une concurrence loyale. Les joueurs ont déclaré que si le gérant AJ Hinch leur avait dit de cesser de se livrer à la conduite, ils auraient immédiatement arrêté. »

C’est là où le bât blesse.

Les Astros ont refusé de commenter les propos de Boras, ce qui est une sage décision. Nous ne sommes pas sortis de l’auberge dans ce dossier.

Default image
Sébastien Berrouard
Passionné de Baseball depuis ses neuf ans, soit depuis plus de 20 ans, il aime tout ce qui se rattache au plus grand passe-temps des américains. C'est donc avec grand plaisir qu'il analyse les faits et gestes des acteurs de la MLB.
Alleyop360Attitude Football