La saga des Astros d’un point de vue juridique

1000x-1

La saga concernant le vol des signaux des Astros de Houston pendant leur saison 2017 pourrait devenir un problème juridique pour le club et la MLB.

Publicité

En effet, les suspensions et les licenciements subséquents auront peut-être des répercussions au niveau légal.

Jeff Luhnow et A.J. Hinch

La Constitution de la MLB n’établit pas de processus d’appel officiel pour les gérants et les membres des états-majors pour contester une suspension émise par le commissaire, ce qui restreint les options des deux tricheurs, Jeff Luhnow et A.J. Hinch. Toutefois, leurs avocats pourraient se tourner vers une poursuite en diffamation contre Rob Manfred et le baseball majeur.

La déclaration de Manfred a été annoncée après que la MLB eut interrogé 68 témoins, dont 23 ont joué à un moment ou un autre pour Houston. Manfred a souligné que les Astros et Jim Crane ont coopéré et que les enquêteurs ont découvert un large éventail de preuves. Les preuves analysées comprenaient des dizaines de milliers de courriels, de messages texte, de clips vidéo et de photos. Alors, une poursuite serait mince, même si les témoins d’une enquête privée ne sont pas sous serment, ce qui signifie qu’ils peuvent mentir ou minimiser leur culpabilité et de l’orienter ailleurs.

Maintenant que nous connaissons mieux les deux moineaux, rien ne nous surprendrait moins que de les voir monter un dossier en épingle contre les dirigeants de la ligue. Cependant, cela ne les aiderait guère dans leur quête de récupérer un poste dans les ligues majeures.

Les Astros de Houston

Publicité

D’un autre côté, les Astros peuvent poursuivre les employés suspendus. Cela serait toutefois risqué financièrement et un procès impliquerait la prise de déclarations sous serment et le partage forcé de courriels et d’autres renseignements sensibles.

Les joueurs

La MLB a géré le dossier de main de maître. En ne suspendant pas les joueurs, elle s’évite une bataille potentielle avec l’association des joueurs. Manfred a écrit qu’il serait difficile et peu pratique de déterminer quels joueurs devraient être tenus responsables ou leur degré relatif de culpabilité. Il souligne également que beaucoup de joueurs jouent maintenant pour d’autres clubs. Par contre, certains joueurs pourraient se tourner vers un recours collectif, alléguant que leurs carrières ont été détruites par le vol de signaux des Astros et qu’une compensation financière devrait leur être versée.

Les fans

Les fans des équipes adverses, en particulier s’ils se rendaient à Houston pour regarder un match au Minute Maid Park, pourraient faire valoir qu’ils ont été trompés. En théorie, ils pourraient poursuivre les Astros et la MLB, argumentant qu’ils ont été victimes de de fraude. Mais cela serait une perte de temps et d’énergie, car le délai de prescription serait probablement dépassé. En outre, la déception de voir son équipe préférée perdre n’est pas un «préjudice juridique».

Toute cette histoire risque d’en rester là, mais plusieurs questions restent sans réponse pour le moment.

Publicité

10e manche

  • Les Phillies ont coupé les ponts avec Odubel Herrera, qui avait été suspendu pour violence conjugale en 2019.

Interactions du lecteur