Des pénalités sans conséquence pour les Sox

Alex-Cora

Comme mon collègue Damien l’a fait pour les champions* de la Série mondiale de 2017, je m’essaie à préparer un plan qui permettra aux Bostonnais de rester compétitifs sans toutefois ajouter d’espoirs de haut rang dans leur organisation, qui elle aussi est l’une des pires du circuit Manfred.

Des fondations solides

Une maison bien solide qui durera 100 ans a besoin d’une bonne fondation. Et les Red Sox en ont une. Pour la rotation, Chris Sale est sous contrat avec l’équipe jusqu’à la fin de la saison 2024, et David Price, Nathan Eovaldi et Martin Perez jusqu’en 2022. Ajoutons à cela Edouardo Rodriguez dont les Sox contrôlent la destinée jusqu’en 2022. Au-delà de 2022, ajoutez l’espoir no3 du système des Sox Bryan Mata et l’espoir no8 Thad Ward. Dans l’enclos, il restera certains atouts, comme Marcus Walden et Colten Brewer jusqu’en 2024, et Matt Barnes et Heath Hembree jusqu’en 2021.

Publicité

Pour les joueurs de position, on a la même bonne base. Xander Bogaerts occupera son arrêt-court jusqu’en 2026. Michael Chavis sera à Boston jusqu’en 2024. JD Martinez y sera aussi (si les Sox sont gentils) jusqu’en 2022, tout comme Andrew Benintendi. Dans les mineures, on retrouve de la belle relève en Triston Casas (no1 du système et 85e au total) en 2022, et Bobby Dalbec (no2 du système) dès 2020 et contrôlé jusqu’en 2025.

Les choix compensatoires

Le repêchage de la MLB est complexe, mais regorge de petits trucs cachés comme les rondes compensatoires. On acquiert un choix dans ces rondes notamment lorsque l’on perd un joueur sur le marché des joueurs autonomes. Le niveau de ce choix varie selon le niveau de l’agent libre perdu.

Publicité

On en a parlé 100 fois, Mookie Betts sera agent libre l’an prochain. S’ils ne l’échangent pas au cours de la saison (ou avant) et le laissent partir l’hiver prochain seulement, les Sox recevraient un choix équivalent à la première ronde. Avec celui-ci, ils pourraient sélectionner un futur Aaron Judge, repêché avec un choix compensatoire pour la perte de Nick Swisher, ou bien un futur Mike Trout, choix compensatoire des Angels en 2009 pour la perte de Mark Teixeira.

Lorsqu’Adrian Beltre a quitté les Red Sox en 2011, ces derniers ont reçu un choix compensatoire qui est devenu Jackie Bradley Jr. – Photo : SB Nation

Laisser partir Jackie Bradley Jr à la fin de la saison leur donnerait un choix équivalent à la deuxième ronde, où ils ont déjà fait d’excellents choix comme celui de Pedroia.

Le choc…

La perte des choix des deux premières fera mal aux Sox. Dans le passé, ça aurait voulu dire pas d’Andrew Benintendi (1ère ronde en 2015), de Jackie Bradley Jr (1ère ronde en 2011), de Michael Chavis (1ère ronde en 2014), ou de Dustin Pedroia (2e ronde en 2004).

Publicité

Alex Cora a fait honte au sport et à toute l’organisation des Red Sox de Boston. Il leur a peut-être enlevé leur réputation, mais il ne leur enlèvera jamais ce qui leur permettra aussi de se reconstruire au lendemain de cette crise : l’argent.

Interactions du lecteur