Philippe Aumont : quatre années pour faire la paix

Peut-être que vous vous en rappelez, peut-être que non, mais Philippe Aumont a déjà été avec les Blue Jays.

Back in the days, en 2015, le lanceur avait signé une entente des mineures avec l’équipe torontoise. Tout ça, après avoir joué un rôle pivot avec le Canada afin d’emporter la médaille d’or, la 2e consécutive du pays, aux Jeux Pan américains.

Publicité

Le tout avait duré 22 jours seulement à Buffalo dans le triple-A et les Jays l’avaient remercié.

« Le gars que j’étais à l’époque était une mess comme on dit. Mentalement, j’étais éparpillé. Je ne savais pas trop comment gérer ça. Je n’avais pas de plaisir et le baseball n’était plus dans ma tête. »

Quatre ans plus tard, le revoici bien en forme prêt à affronter ce nouveau défi, et ce, même s’il a pris sa retraite, pour finalement en sortir et oeuvrer dans le baseball indépendant, là où il s’est retrouvé en tant que personne, mais aussi comme joueur.

Aujourd’hui, âgé de 30 ans et père, il a trouvé la sérénité.

Publicité

« Je suis père maintenant. Je vois les choses de façon différente et toutes les choses que je dois faire pour enseigner à mon enfant que parfois t’as un caillou sur la route, mais que tu dois te relever finir ce que tu as commencé. Tout en ayant du plaisir. J’ai tout simplement abandonné. En 2016, j’ai pris ma retraite, mais ça ne semblait pas être la bonne décision. L’année suivante, je suis revenu et ça s’est placé. »

Le Phil Aumont 2.0 pourrait surprendre. Photo : Marc Lafleur

C’est d’ailleurs lors de la dernière saison que le vent a tournée, où il a retrouvé le plaisir de jouer.

« Tu dois être honnête avec toi même à 100%. Et ça, c’était difficile pour moi de le faire dans le passé. Les gens me disaient que je me créais des excuses et je leur répondais toujours  » ouais, ouais, c’est ça.  » Aujourd’hui, j’ai réalisé tout ça. Que je devais arrêter et être honnête envers moi-même ainsi que les autres. »

Et pourquoi il a accepté l’offre des Blue Jays? Tout simplement parce que si ça ne fonctionne pas avec eux, les Jays ne le retiendront pas et le laisseront retourner en Asie, un rêve qu’il caresse.

On peut dire que c’est «la dernière chance» pour Aumont, mais elle est plus vraie que jamais de par sa nouvelle approche. On lui souhaite de réussir que ce soit avec les Jays ou en Asie, tant qu’il est heureux.

Source : Sportsnet

10e manche

  • Voici d’ailleurs un reportage de Renaud Bourbonnais sur le sujet. Aumont a confirmé avoir l’intention de quitter vers l’Asie en cours de saison s’il voit ses chances d’avoir du succès en Amérique du Nord diminuer.

Default image
Alexandra Philibert
Alleyop360Attitude Football