Partagez

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Hyun-Jin Ryu et la popularité des Jays en Corée

Non seulement la signature de Hyun-Jin Ryu change tout pour les Jays, mais elle façonne également un intérêt nouveau pour la franchise torontoise au niveau international. Originaire de Incheon, en Corée du Sud, le lanceur gaucher a réussi à populariser la concession sur sa terre natale, et ce en l’espace de quelques jours.

C’est par ailleurs ce que relève Daniel Kim, rédacteur pour le magazine MBC Sports et directeur du contenu chez DKTV, deux médias coréens.

Publicité

Comme il le mentionne dans la publication qui suit, l’entièreté des matchs des Blue Jays seront diffusés à la télévision nationale en Corée, simplement parce qu’un représentant de leur nation figure au sein de la rotation.

En plus de l’effet direct que peut avoir la signature de Ryu sur l’équipe, qui se traduit par son rendement au monticule, l’ajout d’un aspect commercial à la chose devient plus qu’intéressant pour Toronto.

On parle non seulement d’une grande exposition, considérant que la population du pays dépasse les 51 millions d’habitants, mais aussi d’un certain avantage côté ventes.

En effet, la venue de l’artilleur asiatique, qui a paraphé une entente de 4 ans, 80 millions de dollars, confère aux Jays un secteur de vente peu ou pas exploité, comme le souligne Kim.

Ce dernier a tenté de commander une casquette à l’effigie des Jays auprès de New Era Korea, pour ensuite se faire répondre qu’il devrait patienter un mois, en attendant la prochaine livraison.

Publicité

Rappelons que l’entente avec Ryu a été conclue le 22 décembre, soit 48h avant la tentative d’achat du rédacteur. C’est donc dire qu’en l’espace de seulement 48h, l’ampleur de la nouvelle a pris des dimensions si élevées que ça a suffit à épuiser le stock d’une multinationale produisant de la marchandise pour le baseball majeur à la grandeur du globe.

Pas mauvais.

En même temps, avec un salaire moyen de 20 millions par année, l’ancien des Dodgers de Los Angeles est devenu le lanceur le mieux payé de l’histoire de l’organisation. C’est donc apprécié qu’il offre un minimum de retour côté financier, après tout.

Terminant bon second au scrutin du Cy Young l’an dernier, Ryu représente une menace sur le terrain ; les Jays peuvent se compter chanceux d’avoir fait son acquisition.

Reste à voir s’il pourra maintenir un rythme similaire à celui qui lui a permis de mener la ligue au chapitre de la moyenne de points mérités (2.32) en 2019, mais dans son nouvel uniforme.

Publicité

Et ça, c’est à condition qu’il se tienne bien loin de l’infirmerie.