Partagez

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Et pourquoi pas Mike Trout?

On approche la nouvelle année et cela veut aussi dire que nous venons de conclure une décennie qui a été marquante pour le sport professionnel. Des championnats, des histoires, des athlètes surdoués, on a tout vu. En pensant à tout ceci, il est certain qu’il y a certains noms d’athlètes qui sortent du lot.

On pense surtout aux succès Olympiques de Michael Phelps, la domination de Usain Bolt sur la piste de course, tous les buts inscrits par Lionel Messi ou bien les championnats remportés par King James. Ce dernier a remporté l’athlète masculin de la décennie et les autres que je vous ai nommés étaient tous finalistes.

Publicité

Bien que tous ces athlètes aient marqué leur sport à leur façon, sans dire qu’ils ne méritent pas d’être là, il manque quelqu’un. Le nom de Mike Trout aurait dû être de ces noms-là.

Le fait que Trout n’ait pas remporté de championnats avec les Angels change tout. Toutefois, depuis son entrée dans la ligue en 2012, les honneurs décernés au phénomène du baseball n’arrêtent juste pas. Nommé recrue de l’année, et ce, unanimement (2012), il a remporté trois fois le titre de MVP de l’Américaine (2014, 2016 et 2019). Il a fini deuxième à ce scrutin à quatre reprises, soit en 2012, 2013,  2015 et 2018.

Il a aussi été choisi pour le match des étoiles à chaque saison depuis sa saison recrue. Ah oui, il a aussi remporté le bâton d’argent dans sept de ses huit premières saisons complètes dans les Majeures. Depuis déjà quelques saisons déjà, il est le meilleur joueur de baseball sur la planète.

Publicité

C’est pourquoi, selon moi, il aurait dû faire partie des finalistes pour l’athlète masculin de la décennie.

Trout cherche toujours à mettre une saison de 50 circuits et plus sous sa cravate, mais il est passé bien près l’an dernier puisqu’il en a fait 45. Une blessure en fin de saison l’a empêché de réaliser l’exploit.

Publicité

Si Mike Trout avait remporté un ou plusieurs championnats avec les Angels, on aurait assurément vu son nom parmi les finalistes de l’athlète masculin de la décennie. Soyons réaliste, il ne l’aurait surement pas gagné, mais c’est tout un honneur de voir ton nom aux côtés des LeBron James, Michael Phelps, Lionel Messi, Usain Bolt et compagnie.