Édouard Julien : un des plus beaux espoirs du baseball Québécois

Edouard Julien Auburn Athletic

Que de bonnes nouvelles pour un des plus beaux espoirs du baseball québécois en Édouard Julien. Le joueur de 20 ans se remet à merveille d’une opération de type Tommy John survenue au mois d’août de cette année et, selon les spécialistes, son processus de guérison devrait de sept à huit mois.

Publicité

Aucunement inquiet

En aucun cas, Julien n’a cru à la fin de sa carrière à la suite de cette intervention chirurgicale. Comme il l’explique si bien, les équipes professionnelles n’ont plus peur de ce type de blessure, la médecine étant avancée faisant en sorte que le pourcentage de réussite de cette chirurgie est très élevé.

Rappelons que le joueur appartenant à l’organisation des Twins du Minnesota s’est blessé lors des Jeux panaméricains alors qu’il endossait l’unifolié canadien. Cet événement est survenu peu de temps après qu’il ait signé son contrat avec les Twins, renonçant du même coup à son parcours universitaire.

Julien est conscient qu’il aurait bien plus se blesser lorsqu’il jouait à l’université Auburn, ou encore au Minnesota, or cela est survenu à Lima au Pérou en jouant pour équipe Canada. On ne contrôle pas ce genre de situation. Il est seulement heureux que l’opération se soit bien passée et d’avoir son contrat en poche, du même coup.

Edouard julien 2 auburn athletic
Photo: Auburn Athletic

Anciennement des Diamants de Québec, le joueur reconnu pour sa force de frappe n’a seulement hâte que de refouler les terrains le plus tôt possible, sachant fort bien qu’il disputera une saison écourtée. On parle de peut-être deux ou trois mois, or, Julien en est bien conscient. Son désir est de devenir le joueur le plus complet possible lorsqu’il enfilera de nouveau ses crampons.

Publicité

Un cheminement universitaire valorisant

Édouard Julien a joué deux saisons avec les Tigers d’Auburn, une université prestigieuse en ce qui a trait à ses équipes sportives, plusieurs athlètes de renoms ayant passé par cette alma mater.

Le joueur de 20 ans s’est même permis de battre un record, et non le moindre, celui de Frank Thomas avec une récolte de 69 points produits en une saison, un de plus que ce dernier. Un exploit dont il est très fier.

Il est serein face en lien avec son parcours en Alabama (Auburn étant situé dans cet état) et admet qu’il ne serait pas le même homme sans son pèlerinage de deux ans là-bas. Le fait de joueur devant des foules de 15 000 personnes est quelque chose qu’il n’oubliera jamais. Cela l’a marqué.

Souhaitons la meilleure des chances à se choix de 18e ronde des Twins du Minnesota, en espérant qu’il puisse imiter le parcours d’un gars comme Abraham Toro avec les Astros de Houston.

Publicité

Source : Le Nouvelliste

Interactions du lecteur