Betances et les Rays : un mariage presque parfait?

Agent libre ne rime pas forcement tout le temps avec salaire à neuf chiffres. Hormis le contrat faramineux de Stephen Strasburg à Washington et celui que s’apprête à signer Gerrit Cole (avec les … ?), d’autres joueurs entrent dans des négociations entre équipes et pourraient profiter des assises hivernales pour trouver un nouvel employeur.

Certaines équipes sont passées maîtres dans l’art de dénicher de bonnes affaires. On pense notamment aux Athletics d’Oakland ou aux Twins du Minnesota. Les Rays de Tampa font aussi partie de cette catégorie d’équipes qui prouvent au monde entier qu’on peut y arriver sans trop dépenser.

Publicité

Et justement, les Rays semblent intéressés à mettre la main sur un indésirable du côté du Bronx, je nomme Bellin Betances.

Beau, bon, pas cher

Même s’il reste bon nombre de lanceurs agents libres sur le marché, Betances pourrait être une belle addition à l’enclos des Rays, des Rays qui n’auraient pas à débourser tant que cela s’ils misent sur une seule saison.

Alors OK, Betances en 2019, c’est deux retraits obtenus en un seul match joué. Blessé toute la saison, le géant des Yankees a perdu de sa superbe. Mais Betances c’est aussi un lanceur ultra dominant qui n’a laissé aucune chance aux frappeurs adverses entre 2013 et 2018, avec des chiffres qui pourraient faire pâlir la légende Mariano Rivera.

Publicité

En huit saisons, Betances (31 ans) a retiré sur trois prises 40,1% des frappeurs qu’il a affronté en 381 manches lancées.

Si sa cheville tient le coup, Betances devrait être en mesure de faire encore quelques prouesses avec son bras. Selon moi, il pourrait accepter un contrat à la hauteur de 2 voire 3 millions de $ maximum, ce qui représenterait un risque minimum pour sa nouvelle équipe. Un move qui fit comme un gant avec la philosophie des Rays.

Il pourrait se payer une bonne saison avec une équipe qui jouera encore les premiers rôles et dans un même temps s’il performe, se préparer à un beau contrat (en Floride ou ailleurs) pour les années suivantes.

 

Default image
Sébastien Tabary
Alleyop360Attitude Football