Voici comment expliquer (en partie) les succès d’Abraham Toro en 2019

Depuis que les Astros ont fait d’Abraham Toro leur choix de quatrième tour lors du repêchage de 2016, l’athlète originaire de Longueuil a connu une magnifique progression. Cela s’est particulièrement ressenti depuis qu’il a frappé pour .348 dans l’Arizona Fall League en 2018, ce qui s’est avéré la base de sa grosse année 2019.

Ce n’est pas un hasard si Toro a explosé à ce moment précis. Selon ses dires, il a travaillé avec son entraîneur des frappeurs de l’époque afin de modifier son élan. Il applique encore ces changements aujourd’hui, selon ce qu’il a affirmé aux médias présents hier au centre Grand Chelem, à Montréal.

Publicité

Dans un sport aussi technique que le baseball, il ne suffit parfois de pas grand-chose pour passer au prochain niveau. C’est le cas du joueur des Astros.

Je suis un peu plus ouvert au bâton et ma jambe ne monte pas aussi haut qu’avant. J’essaie aussi de réduire ma zone de prises avec un compte de deux prises, même si on fait normalement l’inverse, puisque les lanceurs essaient de te faire aller à la pêche. – Toro

C’est notamment grâce à ce changement qu’il a connu sa part de succès en Floride lors du camp d’entraînement, lors de son passage dans le AA, dans le AAA et dans les Majeures.

Évidemment, il serait injuste d’affirmer que ses succès ne sont liés qu’à ce changement, mais il s’agit d’un aspect important.

Heureux de sa progression

Questionné sur sa saison, il s’est évidemment dit très heureux de ce qui lui est arrivé. Il faut savoir qu’il s’attendait à finir sa saison dans le AAA vers la fin du mois d’août, mais que la blessure de Carlos Correa a changé les plans de la formation – et les siens.

Arrivé à un moment où la puissante attaque des Astros était en panne, il a su s’habituer au rythme des Majeures assez rapidement.

Son moment le plus marquant a évidemment été sa longue balle lors du match sans point ni coup sûr de Justin Verlander. Il a avoué s’être véritablement senti comme un joueur des Majeures à ce moment-là. La phrase « Where the f*** is Toro? » a d’ailleurs aidé à son intégration dans le vestiaire puisqu’elle est devenue un running gag.

Publicité

Sachez aussi que Verlander lui a acheté une Rolex et lui a payé un lunch pour le remercier de son circuit et de son apport défensif lors d’un match au cours duquel il ne devait pas jouer à la base.

Pris sous l’aile de joueurs comme Jose Altuve et des autres gars qui parlent espagnol, Toro prendra quelques semaines pour s’entraîner ici avant de prendre le chemin de la Floride. Il prend présentement des élans deux fois par semaine et commencera à pratiquer son jeu défensif plus régulièrement vers le mois de janvier afin d’être prêt à se battre pour obtenir un poste à Houston en 2020.

Arrivé sans pression au camp de 2019, celui de 2020 sera déterminant pour lui. On sent toutefois qu’il sera prêt à tout pour gagner sa place au soleil. « Je suis prêt à tout pour jouer à Houston en 2020, même à jouer à d’autres positions, comme au champ gauche, » a-t-il affirmé.

Ses performances seront évidemment scrutées à la loupe dans les prochains mois.

La fierté d’un frère

Dans la catégorie « expliquer les succès d’Abraham » : la présence de sa famille pour le garder focus. Son frère, Douglas Toro, est (comme on le sait) très présent pour lui afin de le supporter du mieux qu’il peut.

Il dit réaliser son rêve à travers les réussites de son frère, qui est 13 ans plus jeune que lui, puisqu’il est lui-même un joueur de baseball à ses heures.

Douglas Toro
Toujours là pour son frère. – Photo : Marjorie Desruisseaux

Il est fier de ce que son frère a réussi à accomplir malgré le peu de visibilité que les joueurs du Québec obtiennent. C’est ce qui rend le tout un peu plus difficile pour Abraham, mais aussi pour le grand frère.

Je me lançais au parc avec lui et je me disais qu’il était bon. Mais était-il bon pour son âge? Pour Montréal? Pour le Québec? Pour le monde? Je n’avais pas de repères. – Douglas Toro

Il a finalement affirmé trouver difficile de regarder les matchs de son frère puisqu’il n’a aucun contrôle sur ce qui peut se passer. Il suit toutefois tous les jours ses chiffres.

Default image
Charles-Alexis Brisebois
Présent depuis les débuts du site, Charles est un véritable passionné de baseball. Il souhaite que les amateurs aient le réflexe de choisir Passion MLB pour s'informer et que le baseball continue de prendre de l'importance au Québec. Vous pouvez aussi l'entendre régulièrement sur les ondes du 91.9 Sports afin de discuter de l'actualité de la MLB.
Alleyop360Attitude Football