Les Rockies songent à se départir de Jon Gray

Jon Gray
Publicité

Les partisans des Rockies du Colorado n’ont pas eu une belle saison à se mettre sous la dent. Une autre très décevante campagne pour l’équipe qui n’a remporté que 71 matchs.

Ce n’est pas demain la veille que les Rockies deviendront une véritable menace pour les Dodgers au sein de la division Ouest de la Nationale.

Publicité
Publicité

Aussi, le propriétaire de l’équipe Dick Monfort assure ne pas bénéficier actuellement d’une grande marge de manœuvre pour améliorer significativement son équipe en prévision du prochain camp d’entraînement. Le Colorado a débuté la dernière campagne avec une masse salariale record de 145 millions $.

Quand tous les joueurs de l’édition 2020 seront passer à la banque, cette masse pourrait avoisiner les 160 millions $.

Gray la solution pour l’avenir ?

Parmi les solutions, s’offre celle de sacrifier certains joueurs de l’édition actuelle, dont le droitier Jon Gray.

Gray est un choix de première ronde en 2013, le troisième au total. Celui qui vient d’avoir 28 ans plus tôt cette semaine est admissible à l’arbitrage et son salaire pourrait atteindre 5.6 millions $ en 2020.

Depuis qu’il est au Colorado, ses performances sont en dent de scie. Tantôt spectaculaire, il devient trop souvent inefficace considérant que la moitié de ses départs ont lieu dans un stade qui sourit la plupart du temps aux frappeurs adverses.

Publicité
Publicité

En 2019, il a montré une fiche de 11 victoires contre 8 défaites avec une moyenne de points mérités de 3.84. En 150 manches lancées, il a retiré 150 frappeurs sur des prises. Pour une première fois, son ratio de balles frappées au sol dépassait la barre de 50%. Utilisant plus souvent qu’autrement sa balle rapide, en moyenne elle atteignait les 96.1 milles à l’heure.

Est-ce que ses statistiques des dernières années et son utilité au sein de la rotation des Rockies en font un candidat intéressant pour une autre équipe?

Un choix intéressant considérant le contexte

À part quelques exceptions (Corey Kluber, Matthew Boyd, Chris Archer et Jose Quintana), la qualité des partants disponibles via une transaction est relativement faible. Cependant, le marché des lanceurs devenant joueurs autonomes sera beaucoup plus relevé et pourrait inclure Gerrit Cole, Stephen Strasburg, Zack Wheeler, Madison Bumgarner ainsi que Hyun-Jin Ryu.

Il est à parier que si les Rockies placent Gray dans la vitrine, bien des équipes frapperont à la porte. Il est encore jeune et sa balle rapide serait un atout pour une équipe souhaitant améliorer le milieu de sa rotation tout en ayant de la disponibilité sur sa masse salariale.

Publicité
Publicité

Ajoutez à cela le fait que selon Baseball America, Colorado dispose de l’un des pires systèmes de développement et les réserves de joueurs prometteurs sont faibles. L’équipe pourrait se servir de Gray pour regarnir ses clubs-écoles ou encore sa banque de choix au repêchage ?

Publicité

Interactions du lecteur