Les Rays ne cessent de produire de bons gestionnaires

Bloom
Publicité

Les Rays de Tampa Bay sont une bonne équipe sur le terrain. Ils réussissent ce tour de force malgré toutes les difficultés qu’on leur connaît au niveau des propriétaires. Pour réussir cet exploit, ils savent engager les bonnes personnes. Les DG et gérants des dernières années ont eu des assistants de qualité pour les aider à garder un budget serré.

Cela ne passe pas sous le radar des autres formations. Au cours des dernières années, plusieurs membre des Rays ont obtenu des promotions ailleurs. Cet hiver seulement, Chaim Bloom est devenu le chef des opérations baseball des Sox et Matt Quatraro, l’entraîneur de banc de l’équipe, auditionne pour devenir gérant à San Francisco ou à Pittsburgh.

Publicité
Publicité

La saison dernière, Charlie Montoyo (Toronto) et Rocco Baldelli (Minnesota) sont devenus gérants et Jared Sandberg s’est mérité un poste au sein du coaching staff des Mariners. On note aussi, dans les dernières années, le départ de gestionnaires tel que Kyle Snyder, Andrew Friedman et Matt Arnold.

Et ce ne sont que les gros noms. Il y en a d’autres.

Publicité
Publicité

Évidemment, tout cela se veut un compliment pour les Rays. Oui, les équipes mettent la main sur de bons hommes, mais on reconnait le travail des Rays à dénicher du talent.

Le proprio des Rays comprend cette réalité et comprend que l’imitation est la plus sincère forme de flatterie… mais il aimerait parfois garder ses hommes.

Publicité
Publicité

J’aimerais qu’on m’imite un peu moins! – Stuart Sternberg

Les Rays ont une formule qui fonctionne. Souvenons-nous que les Expos développaient des joueurs à la tonne, et c’est ainsi qu’une équipe de petit marché a du succès.

Publicité

Interactions du lecteur