Les Dodgers ne sont pas prêts à tout pour attirer des vedettes

Cole

La saison dernière, il y avait de gros poissons sur le marché des agents libres. On pense notamment à un joueur comme Bryce Harper, qui a signé l’un des plus gros contrats de l’histoire du sport.

Même si les Dodgers sont riches à craquer, l’équipe ne s’est pas lancée dans une guerre aux enchères dans son cas. En voyant que le prix était trop élevé, c’est plutôt vers un gars de la trempe d’A.J. Pollock que les Dodgers se sont tournés.

Publicité

Cette saison, le même scénario pourrait se répéter. Même si on sait que la formation de la Californie est intéressée à mettre la main sur les plus gros agents libres de leur cuvée (Cole, Strasburg et Rendon, pour ne nommer que ceux-là), on sait maintenant que la grosse équipe de Los Angeles s’est fixé un budget et qu’elle n’a pas l’intention de le dépasser.

Publicité

Même si l’équipe peine à passer au prochain niveau en gagnant la Série mondiale, il est logique de la voir agir de la sorte. Après tout, l’équipe n’a pas besoin de se ruiner pour mettre la main sur un joueur de troisième but quand Justin Turner est encore là – rappelons qu’il accepterait de changer de position advenant l’arrivée de Rendon ou de Josh Donaldson – et elle n’a pas non plus besoin de délier les cordons de la bourse pour un lanceur numéro un quand Walker Buehler est là pour rester.

Sans compter tous les espoirs de la formation.

Publicité

Malgré tout, quand on gratte un peu, on se rend compte que Kershaw choke, que Ryu est agent libre et que Turner est à un an de l’autonomie. On peut donc comprendre pourquoi ils sont intéressés par ces gars-là, mais aussi pourquoi ils veulent être prudents. Après tout, les nouvelles pénalités de la taxe de luxe sont assez importantes…

Interactions du lecteur