Les Rays ont officiellement demandé à tester le marché de Montréal

Tropicana Field-2019-playoffs-Astros
Publicité

Une nouvelle étape a été franchie dans le processus qui ramènera une équipe à Montréal. Après que la MLB ait donné son autorisation, c’est au tour de la mairie de St Petersburg d’être interrogée par les Rays pour leur donner le feu vert afin de discuter avec Montréal. Explications.

La date de 2027 est toujours un obstacle

On le sait, les Rays sont liés au Tropicana Field de St Petersburg jusqu’en 2027. Impossible de jouer ailleurs avant, et même de discuter avec une autre localité pour des matchs avant cette date.

Publicité
Publicité
Tropicana Field
Tropicana Field – Photo : stpetecatalyst.com

Un temps soupçonné d’avoir commencé à discuter avec Montréal pour le fameux partage du calendrier évoqué par les Rays (jouer au printemps à Tampa et l’été au Québec), Rick Kriseman, le maire de St Petersburg, a confirmé que les Rays n’avaient rien à se reprocher. Les discussions qui ont eu lien n’ont concerné que l’après 2027.

Toutefois, il est clair que l’intention des Rays n’est pas d’attendre encore huit longues années. Le contrat les bloque jusqu’en 2027, mais hier, une information est tombée.

Une demande officielle d’assouplir ce contrat

Publicité
Publicité

Les Rays ont donc officiellement demandé au maire la possibilité de jouer une partie des matchs ailleurs que dans sa ville. La réponse n’est pas encore connue bien évidemment et tout est entre les mains du maire, qui probablement n’est même pas obligé de répondre puisqu’il a le contrat de son côté.

Il apparaît donc clair que les Rays doivent apporter quelque chose en compensation, sinon comment cela pourrait-il aboutir? Les négociations continuent et il est clair qu’actuellement, les rapports sont bons entre les parties qui se rencontrent de manière régulière.

Si jamais c’est accepté

En cas d’accord, les Rays pourraient donc mettre en place ce projet de partager leur équipe entre deux villes, probablement à partir de 2024 et jusqu’en 2027, le temps de construire le nouveau stade à Montréal.

Publicité
Publicité

Même si rien n’a encore filtré sur la réaction de la municipalité floridienne, cela montre toutefois que Stu Sternberg est déterminé et décidé à avancer rapidement.

Publicité

Interactions du lecteur