Les Astros réagissent aux accusations de tricherie

Les Astros mènent désormais 3-1 face aux Yankees et les joueurs du Bronx sont au pied du mur. De là à trouver des excuses, accuser l’équipe de Houston de tricherie, comme les Rays? Il ne faut pas franchir ce pas. A.J Hinch, le gérant des Astros, préfère prendre cela de manière légère.

Les Astros voleraient des signaux

Rien d’officiel de la part des Yankees, mais plusieurs médias de New York affirment que leur équipe était quelque peu en colère envers les Astros. La cause? Des sifflets pour soi disant donner des informations aux frappeurs sur les lancers, et des attitudes suspectes qui viseraient à voler les signaux.

Publicité

On en vient encore là : les signaux.

Aucune preuve donc, mais des soupçons, déjà évoqués par les Rays au tour précédent et qui ressortent régulièrement lors de matchs à enjeux. La pression est trop forte pour certains…

« Une grosse blague »

A.J Hinch ne s’est pas démonté et a répondu fermement :

« Quand on m’a interrogé au sujet des sifflets, ça m’a fait rire, parce que c’est ridicule. Si j’avais su que ça aiderait à battre les Yankees ou n’importe quelle autre équipe, on l’aurait fait dès le camp printanier ».

Avec humour, il rappelle que s’il volait les signaux, lui et son équipe étaient très mauvais pour cela au vu du pointage du premier match et des trois coups seulement qu’ils ont pu effectuer face aux Yankees.

Les Astros réagissent aux accusations de tricherie
Photo : PaperCity Magazine

J’adore sa réponse. Il écarte ainsi de manière très claire les soupçons et il reconnait également que s’il pouvait connaître les signaux et les interpréter, il ne s’en gênerait pas.

Publicité

Et si cela faisait partie du jeu?

Car clairement, on arrivera jamais à empêcher une équipe d’essayer de voler les signaux. Encore faut-il prouver que cela fonctionne et que ça affecte le jeu, ce dont je doute fortement.

Mon opinion sur le sujet rejoint fortement celle du gérant des Astros : si l’on peut avoir des infos, c’est que l’autre équipe n’est pas assez discrète.

« Si vous ne voulez pas que l’on sache quels lancers vous allez effectuer, ne faites pas en sorte de le montrer… »

Il affirme aussi que les Yankees et toutes les équipes font de même.

Alors, il réfute, mais il avoue un peu quand même. Voler et interpréter ce n’est pas pareil, dit-il. Pour moi, le baseball c’est aussi cela : deviner ce que va faire l’autre.

10e manche

  • Officiel.

Image par défaut
Damien Bourlet
Un français qui joue au baseball, qui regarde du baseball, et qui le commente en toute humilité, avec les yeux d'un enfant admiratif de ce sport fantastique.
Publications: 409