Laissez Tampa Bay tranquille

En écrivant ces lignes, j'imagine que je me ferai lancer des roches. À la limite, ça ne me dérange pas, je peux comprendre que certains soient fâchés par mes propos.

Sérieusement, je comprends l'envie d'avoir de nouveau une formation de la MLB à Montréal.

Je comprends aussi qu'un déménagement des Rays à Montréal est ce qui semble le plus atteignable à l'heure où on se parle... ou du moins une possible garde partagée.

Rays-Tampa-playoffs
Photo : Rays de Tampa Bay

CELA DIT, où ça me dérange, c'est quand les gens continuent de taper sur la tête des Rays pour rien. Je m'explique.

Oui, les foules ont été ultra décevante à Tampa Bay cette saison. C'était une honte pour le sport et honnêtement, ça faisait pitié malgré une belle équipe sur le terrain. Je sais que certains s'en réjouissaient et c'est correct en soi. À l'inverse, plusieurs l'ont fait lors des derniers souffles des Expos. C'est de bonne guerre à la limite.

Par contre, ce qui me dépasse, c'est ceci : pour le troisième et possible dernier match des Rays - qu'ils ont finalement gagné pour pousser la série à quatre matchs - les gens ont continué à ne mettre de l'avant que du négatif quand c'était plutôt positif.

D'accord, le Tropicana Field n'était pas plein à craquer pour ce match, mais il y avait plus de 32 000 personnes à bord. Pour une formation qui n'a eu qu'en moyenne entre 5000 et 8000 personnes (et je suis généreuse), je trouve ça honorable. En fait, je trouve ça très cool même en vertu de ce facteur combiné au fait que c'était un match en plein lundi après-midi.

Tropicana Field-2019-playoffs-Astros
Photo : Rays Tampa Bay

Oui, ce sont les séries. Oui c'était un do-or-die. Peut-être qu'à Montréal ce serait sold-out. Peut-être qu'il resterait quelques bancs aussi si c'était un match le lundi PM.

Bref, tout ça pour dire que ces 32 000 personnes qu'on le célèbre ou non, ne changera peut-être rien à l'avenir des Rays. Ça ne les empêchera pas de déménager si c'est ça le call d'en haut. Ni de devenir les Expos le cas échéant.

Dans le contexte, 32 000 personnes, c'est suffisant. Voire même satisfaisant. Pouvons-nous donner crédit aux Rays qui sont dans une situation impossible et de lever notre chapeau aux partisans qui se sont ENFIN déplacés plutôt que de chialer encore que des sections sont vides. 32 000 personnes sur une capacité de 45 000, je trouve ça pas pire pantoute!

D'ici là, la troupe de Kevin Cash veut continuer de brasser le monde du baseball un match à la fois.

Partagez

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur reddit
Partager sur email
Précédent

Les Twins apprendront dans l’adversité

Le pire cauchemar des Dodgers pourrait arriver

Suivant