Gerrit Cole : celui qui a échappé aux Yankees

Cole

Peut-être ne le saviez-vous pas, mais Gerrit Cole aurait bien pu être un joueur des Yankees. Pas via un échange non… c’est plutôt que le lanceur a été repêché par New York.

Et depuis près de 11 ans et quatre mois, Gerrit Cole n’a cessé de briser le coeur de cette formation.

Publicité

Après avoir été repêché en 2008 par les Yankees, Cole leur a tourné le dos afin d’aller à l’université (UCLA). Son histoire s’est en quelque sorte arrêtée là.

Sauf que par la suite, les Yankees ont tenté de nouveau de mettre la main sur lui il y a environ deux ans. Les Pirates avaient annoncé que la relation entre Pittsburgh et Gerrit Cole s’arrêtait là. Toutefois, ce sont les Astros qui ont réussi à l’avoir dans leur rotation et non les Yankees.

Puis voilà que dans un drôle de scénario, Gerrit Cole est celui qui pourrait de nouveau briser le coeur des Yankees en permettant à sa formation de prendre le dessus dans cette série quatre de sept.

Publicité

Cole, le bourreau des Yankees? Probablement

Ce soir, il montera sur la butte avec une seule idée en tête : celle de vaincre et il a tout dans son attirail pour y arriver. Lors de ses 24 derniers départs, Cole est 18-0 avec une moyenne de points mérités de 1.66 et 251 retraits sur des prises en 162 manches et 1/3.

« Je ne vois personne d’autre pour lancer ce match. Come on, qui est meilleur que lui? En plus, il aime ce genre de situation. » – Jose Altuve.

Altuve a raison, il est, avec Stephen Strasburg en 2019, le meilleur lanceur en séries. Il est celui qui pourrait faire mal aux Yankees de New York.

Cole est the one who got away pour New York et celui qui leur fera toujours mal d’une façon ou d’une autre.

Les Yankees auront théoriquement une nouvelle occasion de mettre la main sur ce dernier alors qu’il deviendra agent libre cet hiver. Sauf qu’il faudra sortir les sous. Les chiffres lui donneront raison et il fera sauter la banque en éclipsant assurément le record de David Price (217 millions $ pour sept ans).

Publicité

Source : USA Today

Interactions du lecteur