DJ LeMahieu sur les traces de Derek Jeter

Z6Q5LM6JWFGXTNRD622U4QIMMQ

Quand on se promène aux abords du Yankee Stadium et dans la bouche de métro de la 161e rue, on peut apercevoir beaucoup de fans vêtus de chandails brodés du numéro 2 de Derek Jeter. Mais il y a aussi un nouveau numéro populaire dans le Bronx : le 26 de DJ LeMahieu. La première année de l’ancien des Rockies a conquis les fans sceptiques qui ont d’abord été déçus par sa signature. Ce n’était pas Bryce Harper ou Manny Machado.

Publicité

Mais il ne faut pas s’étonner que LeMahieu ait conquis autant de gens à New York. De tous les frappeurs des ligues majeures avec au moins 1000 présences au bâton depuis 2002, le seul frappeur droitier à frapper plus de balles au champ opposé que Jeter, tout en ayant une moyenne au bâton de .300, est LeMahieu.

On craignait que les statistiques de LeMahieu aient été gonflées par l’altitude du Coors Field, où il a passé sept de ses huit premières années dans les ligues majeures. Mais la production offensive de LeMahieu n’a jamais été dépendante des longues balles, alors il ne devrait pas être surprenant qu’il ait réussi loin de Denver.

20140612-ads-ab9-181.JPG.0
Athletics Nation

Le directeur-général des Yankees, Brian Cashman, a déclaré aux journalistes plus tôt ce mois-ci que ses assistants ont milité pour la signature de LeMahieu l’hiver dernier, avec Jim Hendry, assistant spécial de Cashman, en tête. Hendry avait suivi LeMahieu à LSU et à travers les ligues mineures.

« Ce que j’ai aimé chez lui à l’université, c’est que son élan naturel l’amène au champ droit et dans l’allée de droite, et il l’a fait avec puissance. Vous pouvez apprendre à un gars à tirer la balle beaucoup plus facilement que de frapper la balle solidement au champ opposé,  » a dit Hendry

Alors que la plupart des sont tirées le long de la ligne de démarcation, LeMahieu inverse la tendance, tout comme Jeter. Parmi les frappeurs ayant au moins 1000 présences au bâton depuis 2002, Jeter et LeMahieu se classent respectivement deuxième et troisième en termes balles frappées en hauteur vers le champ opposé.

Publicité

L’approche de LeMahieu est aussi à l’épreuve des défensive spéciales, Il a mené le baseball majeur cette saison en termes d’apparitions au marbre sans « shift ». Et depuis 2017, il affronte les défenses de champ extérieur les plus décalées de la MLB.

Bien qu’il n’ait pas encore la prestance d’un Jeter, Hendry ajoute que LeMahieu excelle dans les situations ou pression est à son comble. « Il est calme, mais le moment ne l’intimide jamais, » dit Hendry.

Publicité

Il restera une année à son contrat de deux ans à la fin de la présente campagne, et il y a fort à parier que Brian Cashman fera des pieds et des mains pour le garder avec les Yankees. D’ailleurs, LeMahieu a déjà manifesté son intérêt de demeurer à New York.

Interactions du lecteur