Des décisions importantes attendent les Rays

L’entre-saison des Rays de Tampa Bay risque d’être tout aussi mouvementé sur et en dehors du terrain. Les Rays sont coincés dans un marché difficile, dans un stade mal situé et n’ont tout simplement pas les ressources qui semblent nécessaires pour rivaliser avec les gros marchés. Et pourtant, la plupart du temps, ils le font. Ils l’ont fait en 2019.

Ils n’ont pas gagné la Série mondiale, mais de se rendre à la limite en série de division de la Ligue américaine est un exploit en soi, surtout contre les Astros de Houston. Ils devraient être heureux avec la saison Cendrillon qui vient de prendre fin.

Publicité

Maintenant, la réalité de leur situation revient sur le tapis. En prévision de la saison 2020, la masse salariale estimée de Tampa Bay au début avril est de plus de 90 millions de dollars. Les Rays n’ont jamais eu une masse salariale de plus de 76,87 millions de dollars (2014) au match d’ouverture. Ils ont amorcé la présente campagne à un peu plus de 60 millions de dollars.

Il serait très surprenant de les voir augmenter leurs dépenses salariales, ce qui amènera probablement des coupures de personnel et une diminution de la qualité de l’équipe, au grand dam de Kevin Cash.

1043188052.jpg.0
Over The Monster

Les Rays perdront Avisail Garcia et Travis d’Arnaud sur le marché des joueurs autonomes. Ils iront en arbitrage avec Mike Zunino, Jesus Aguilar, Matt Duffy, Guillermo Heredia et Daniel Robertson. Probablement Chaz Roe aussi. Certains devront quitter.

Tommy Pham est à deux ans de son autonomie et sort de la deuxième meilleure année de sa carrière. Il gagnera sûrement plus que les 4,1 millions de dollars qu’il a faits cette saison et il aura de la valeur sur le marché des transactions.

Publicité

De son côté, Charlie Morton empochera 15 millions de dollars avec une année d’option en 2021 et il est l’un des meilleurs lanceurs des majeures. Une équipe aspirante s’informera certainement (un retour à Houston?) de sa disponibilité, ce qui accorderait aux Rays de la marge de manœuvre salariale.

Blake Snell vient de signer une prolongation de contrat la saison dernière et n’a fait que 1,6 million de dollars cette année. Son contrat est structuré de manière à donner de la flexibilité aux Rays de l’échanger à un moment ou un autre. Il n’a pas de clause de non-échange. Ce ne sera peut-être pas en 2020, mais le récipiendaire du trophée Cy Young en 2018 intéressera plusieurs équipes en manque de renfort sur la butte.

1179912740.jpg.0
Photo : DRays Bay

On ne sait pas quelle direction prendra l’état-major des Rays, mais ça va certainement bouger à Tampa Bay cet hiver. Et on ne parle même pas de déménagement.

Source : CBSSports

Image par défaut
Sébastien Berrouard
Passionné de Baseball depuis ses neuf ans, soit depuis plus de 20 ans, il aime tout ce qui se rattache au plus grand passe-temps des américains. C'est donc avec grand plaisir qu'il analyse les faits et gestes des acteurs de la MLB.
Publications: 607