Blanchir la réputation des Black Sox n’est pas chose simple

Le 27 septembre dernier, Debra Ebert et Sandy Schley étaient assises au fond de la salle de bal située au deuxième étage du musée d'histoire de Chicago, en retrait parmi la foule de 200 passionnés de baseball et amateurs d'histoire, historiens, écrivains et professeurs se plongeant dans les archives et les ramifications de la tristement célèbre série mondiale de 1919 opposant les Reds de Cincinnati aux White Sox de Chicago.

Les passionnés et les membres de la Société américaine de recherche sur le baseball ont passé leur week-end à écouter les débats sur l'héritage de la star des Sox «Shoeless» Joe Jackson et du propriétaire du club, Charles Comiskey, engloutissant un minimum d'informations sur le scandale connu sous le nom Black Sox.

Elles le font pour leur grand-oncle

Le lien entre Ebert et Schley sur le sujet est encore plus fort que la plupart lors du Symposium du centenaire du scandale des Black Sox de la société. Buck Weaver, leur grand-oncle, le joueur de troisième but de Sox, était l’un des huit joueurs bannis définitivement du baseball à la suite de cette mémorable série.

Rappelons qu'il y a cent ans, après leur défaite face aux Reds de Cincinnati, les accusations selon lesquelles plusieurs membres des champions de la Ligue américaine, les White Sox, auraient truqué la série, en jouant mal intentionnellement parce qu'on avait promis de l'argent aux joueurs s'ils perdaient.

À ce sujet, Ebert et Schley restent déterminés à redorer le nom de leur parent.

VSV6TNPPNVD7JJGT3NRFV2OZWI
George ''Buck'' Weaver lors de la série de 1919 - Photo Chicago Tribune historical

Weaver lui-même a demandé à plusieurs reprises au commissaire du baseball à être réintégré. Il a écrit des lettres chaque année, a précisé sa famille, pour le reste de sa vie. Après sa mort à Chicago en 1956, sa famille prit la relève. Avec l'aide de l'avocat David C. Fletcher, fan de baseball originaire de Downstate dans l'Illinois et fondateur du Chicago Baseball Museum, la famille a organisé une manifestation lors du Match des étoiles 2003 et a de nouveau écrit au commissaire des lettres afin que le nom de Weaver ne soit plus associé à ce scandale.

La légende de ''Shoeless'' Joe Jackson bien vivante

Le joueur le plus célèbre des Black Sox, Jackson, dont la moyenne au bâton à vie est la troisième plus élevée de l'histoire, sera à l’avant-scène lors du match Field of Dreams.

Mike Nola, historien et membre du conseil d’administration du Shoeless Joe Jackson Museum situé dans la ville natale du joueur à Greenville, en Caroline du Sud, a déclaré qu’il n’y avait pas de projet immédiat pour une nouvelle campagne de plaidoyer en sa faveur. Mais Nola a déclaré que le conseil d’administration avait récemment appris que les dirigeants du baseball majeur, ou le bureau du commissaire, n’était peut-être pas la meilleure direction à prendre pour remédier à long terme à la situation.

Nola a déclaré que, puisque tous les joueurs des Black Sox étaient morts, le baseball majeur pourrait croire qu'elle n'a aucune juridiction sur les "interdictions à vie", et que les pétitions ou les actions de plaidoyer pourraient être mieux dirigées vers le Temple de la renommée du baseball.

Ce n'est pas comme s'ils rétablissaient Joe, il sortirait alors d'un champ de maïs et jouerait à la balle, ça ne marcherait pas comme ça, a déclaré Nola.

Selon les historiens, Jackson aurait accepté 5 000 dollars dans le scandale, mais il semble qu’il ait joué pour gagner (il a frappé pour .375 avec le seul circuit de la série). Bien qu'il ait également été déclaré non coupable lors du procès pénal du comté de Cook, il a été banni à vie comme ses sept coéquipiers.

Malgré de nombreux articles de recherche, des livres, des documentaires et des décennies d’examen dans l’affaire des Black Sox, de nombreux aspects du scandale restent obscurs et certains autres ne seront probablement jamais connus.

Des occasions pour se rappeler

Bien que de nombreux détails du scandale soient troubles et imprégnés de mythes démentis popularisés par des livres et des films tels que Eight Men Out et Field of Dreams, il est généralement admis que Weaver a assisté à au moins une réunion en lien avec les façons d'influencer cette série, mais jamais il n'a pris d'argent ou a délibérément mal joué sur le terrain.

Selon les membres de sa famille, la pénitence est de loin supérieure au crime commis.

Avec la publicité entourant le match que les White Sox joueront face aux Yankees de New York en août prochain à Dyersville (Iowa), dans la ferme qui a été utilisée pour filmer les scènes du champ de bataille dans Field of Dreams, les descendants de Weaver ressentent une nouvelle opportunité de plaider leur cause.

Cent ans plus tard, les gens se souviennent des côtés sombres et nébuleux liés à cette histoire, mais les exploits réalisés par les joueurs concernés tout au long de leur carrière sont passés sous silence, ce dont Debra Ebert et Sandy Schley s'efforcent de faire valoir haut et fort à chaque fois que l'opportunité se présente à elles.

Source : Chicago Tribune

Étiquettes

Partagez

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur reddit
Partager sur email
Précédent

Jack Flaherty en a marre de Ronald Acuna Jr

Jack Flaherty a failli ne jamais être un joueur professionnel

Suivant